7 min de lecture Faits divers

La justice libère le suspect d'un meurtre... faute d'encre dans un fax

RÉACTION - Le principal suspect du meurtre d'un DJ battu à mort en 2011 a été libéré à cause de l'absence d'encre dans un fax. Une chose "hallucinante" pour la femme de la victime.

Dossiers dans une salle d'audiences dans un tribunal (photo d'illustration)
Dossiers dans une salle d'audiences dans un tribunal (photo d'illustration) Crédit : LIONEL BONAVENTURE / AFP
Micro RTL
La rédaction de RTL et La rédaction numérique de RTL

C'est une libération pour le moins inattendue. Le principal suspect dans le meurtre d'un disc-jockey battu à mort en 2011, en Seine-Saint-Denis a été libéré mercredi 5 février, à cause...  d'un manque d'encre dans un télécopieur. Le parquet de Bobigny n'avait pas d'encre dans son fax et un papier n'est jamais parvenu à la chambre de l'instruction.

Le principal suspect "détenu arbitrairement"

La nuit de la Saint-Sylvestre 2011, Claudy Elisor, un père de famille de 33 ans et DJ amateur, avait été frappé à mort par une dizaine de personnes pour avoir refusé l'entrée d'une soirée qu'il organisait au Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis).

L'avocat du principal suspect, Me Gilles-Jean Portejoie a confirmé avoir saisi la chambre de l'instruction pour demander la libération de son client car il estimait qu'il était "détenu arbitrairement".  
 
"Il avait fait appel de son maintien en détention et le délai pour statuer, qui est de 20 jours, était dépassé. Après plusieurs allers-retours entre la chambre de l'instruction et la Cour de cassation, on nous a donné raison sur ce retard. Une enquête a déterminé que c'est un défaut d'encre dans un fax qui avait empêché l'appel de mon client d'être envoyé", a dit l'avocat

Comme expliquer à mes enfants que le présumé meurtrier de leur père est sorti à cause d'un problème de fax

Fabienne Elisor, l'épouse du DJ décédé
Partager la citation
À lire aussi
Un aveugle traverse la rue, le 22 janvier 2019. faits divers
Agression d'un aveugle sur un passage piéton : le conducteur s'excuse

Le fax du parquet de Bobigny ne contenait plus d'encre et n'a pas été rechargé pendant plus de deux semaines. Le principal suspect était donc considéré comme détenu "arbitrairement" et finalement libéré hier.

Une situation absurde dénonce Fabienne Elisor, épouse de la victime. "J'ai vraiment l'impression d'être dans un film. C'est hallucinant. Je suis en colère. Comment expliquer à mes enfants, que le présumé meurtrier de leur père est sorti hier à cause d'un problème de fax", dit-elle au micro de RTL.

Un e-mail envoyé à la place

Cette libération intervient à quatre mois du procès. Fabienne Elisor a peur que le suspect ne se présente pas au tribunal. C'est un vrai risque selon son avocat maître Benaïem.

Cette libération au mode inhabituel n'a rien de scandaleux selon l'avocat du prévenu, Me Portejoie. Le dysfonctionnement a été reconnu par le parquet de Bobigny, un e-mail a finalement été envoyé à la place du fax, mais il était déjà trop tard.

>
Un suspect libéré à cause d'un manque d'encre dans un télécopieur Crédit Média : Thibaut Geffrotin | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande

 
 
 
 

Lire la suite
Faits divers Info Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7769527345
La justice libère le suspect d'un meurtre... faute d'encre dans un fax
La justice libère le suspect d'un meurtre... faute d'encre dans un fax
RÉACTION - Le principal suspect du meurtre d'un DJ battu à mort en 2011 a été libéré à cause de l'absence d'encre dans un fax. Une chose "hallucinante" pour la femme de la victime.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/la-justice-libere-le-suspect-d-un-meurtre-faute-d-encre-dans-un-fax-7769527345
2014-02-07 11:40:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/PUTW1QeVA81hP5-EMuJ7Aw/330v220-2/online/image/2014/0207/7769529624_dossiers-dans-une-salle-d-audiences-dans-un-tribunal-photo-d-illustration.jpg