1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Un jihadiste présumé libéré de prison après l'erreur d'un juge
1 min de lecture

Un jihadiste présumé libéré de prison après l'erreur d'un juge

Le suspect a été libéré en avril dernier après une erreur commise par un juge d'instruction, qui avait oublié de renouveler sa détention provisoire.

Un palais de justice (illustration).
Un palais de justice (illustration).
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Octave Odola & AFP

Une libération inattendue. Oualib B, un jihadiste français présumé, incarcéré depuis 2016, a été autorisé à quitter sa cellule pour être placé sous contrôle judiciaire. Le juge d'instruction en charge du dossier a oublié de prolonger sa détention provisoire. 

Une inspection ordonnée par la ministre de la Justice Nicole Belloubet est en cours. Selon le Canard enchaîné, le magistrat a été convoqué par sa hiérarchie, qui lui a demandé de démissionner, ce qu'il aurait refusé. Oualib B est soupçonné d'être impliqué dans une filière d'acheminements de combattants vers la Syrie. 

En compagnie des frères Bekhaled, il est également accusé d'avoir fomenté un projet d'attentat à Lyon en 2014. Dans ce dossier antiterroriste, 15 personnes seront jugées en novembre. Trois membres de la fratrie Belkhaled sont partis en Syrie combattre aux côtés de l'État islamique. Ils font l'objet d'un mandat d'arrêt international. 

À l'occasion du compte-rendu du Conseil des ministres le 22 août, le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a jugé que cette libération constituait un "dysfonctionnement grave". Il a confirmé que la garde des Sceaux Nicole Belloubet avait demandé une enquête interne pour "identifier la raison de ce dysfonctionnement grave" afin d'"empêcher que cela ne survienne de nouveau". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/