1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. IVG : faut-il supprimer le délai de réflexion de 7 jours pour les femmes souhaitant avorter ?
1 min de lecture

IVG : faut-il supprimer le délai de réflexion de 7 jours pour les femmes souhaitant avorter ?

REPLAY - Véronique Séhier, coprésidente du Planning familial, et Sabine Jourdan, bénévole au sein d'Agapa, ont commenté un amendement qui prévoit la suppression du délai de réflexion de sept jours imposé aux femmes souhaitant pratiquer une IVG.

Vincent Parizot et Christelle Rebiere
Vincent Parizot et Christelle Rebiere
Crédit : Damien Rigondeaud
IVG : faut-il supprimer le délai de réflexion de 7 jours pour les femmes souhaitant avorter ?
08:56
Christelle Rebière & Vincent Parizot

Un amendement, qui pourrait supprimer le délai de réflexion de 7 jours imposé aux femmes souhaitant une interruption volontaire de grossesse, a été adopté en Commission à l'Assemblée nationale. Les députés sont actuellement en train de l'examiner.


Mis en place au moment de la loi Veil en 1975, cet amendement suscite de nombreuses réactions. Lucie, une femme de 30 ans qui a avorté, raconte qu'elle a vécu ce délai de 7 jours comme une torture. Elle considère cette période de "réflexion imposée" comme une démarche de culpabilisation.


Véronique Séhier, coprésidente du Planning familial, estime qu'aujourd'hui, la majorité des femmes ont envie d'accélérer les procédures, à partir du moment où elles ont pris leur décision en apprenant le résultat du test de grossesse. Pour ces femmes, ce délai d'attente est pénalisant et culpabilisant.

Ce délai d'attente insinue quelque part que les femmes sont irresponsables et ne peuvent pas réfléchir. Pour celles qui ont déjà fait leur choix, l'attente est insupportable.

Véronique Séhier, coprésidente du Planning familial

Sabine Jourdan, bénévole au sein d'Agapa, reçoit et accompagne des femmes qui ont eu recours à l'IVG. Elle raconte que ces dernières viennent parce qu'elles ont surtout besoin d'être écoutées.

Les femmes qui viennent nous voir n'ont pas vraiment considéré ce délai de réflexion. Elles viennent dans l'idée qu'elles n'ont pas du tout anticipé ce qu'elles vivraient après l'IVG.

Sabine Jourdan, bénévole au sein d'Agapa
RTL vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/