1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Interpellation à Aulnay-sous-Bois : la notion de viol non retenue contre les policiers
1 min de lecture

Interpellation à Aulnay-sous-Bois : la notion de viol non retenue contre les policiers

Les quatre fonctionnaires étaient soupçonnés d'agression sexuelle après une interpellation dans une cité, en Seine-Saint-Denis. Finalement, c'est pour violences volontaires avec arme par personnes dépositaires de l'autorité publique que le parquet de Bobigny a ouvert une information judiciaire.

Des policiers manifestent à Paris le 24 octobre 2016
Des policiers manifestent à Paris le 24 octobre 2016
Crédit : ALAIN JOCARD / AFP
Ambre Deharo & AFP

La justice parisienne entend faire la lumière sur l'agression à Aulnay-sous-Bois. Le 5 février, le parquet de Bobigny a annoncé l'ouverture d'une information judiciaire pour "violences volontaires avec arme par personnes dépositaires de l'autorité publique", après l'interpellation violente d'un jeune homme de 22 ans aux abords de la cité séquano-dyonisienne de la Rose des Vents. 

L'homme est hospitalisé depuis le 2 février après qu'un des policiers en charge de son interpellation lui a asséné un coup horizontal de matraque en direction du postérieur. Coup de matraque non conforme aux usages dans la police, celle-ci prévoyant une utilisation verticale. La victime souffre entre autre d'une plaie longitudinale du canal anal. Sa condition physique a entraîné deux mois d'interruption temporaire de travail. 

Au départ accusés de viols en réunion, les quatre policiers impliqués dans l'affaire seront présentés "dans la journée" à un juge d'instruction, a également indiqué le parquet. La garde à vue des quatre policiers a été prolongée de 24 heures dans la journée de samedi. Dans la nuit, plusieurs incidents ont éclaté à proximité de la cité dont est originaire la victime. Une voiture a été calcinée et une tentative d'incendie sur un bus a été constatée.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/