1 min de lecture Faits divers

Institutrice poignardée à mort : "Elle m'a dit 'J'ai tué, appelle la police'", raconte un témoin

TÉMOIGNAGE - Une institutrice de 34 ans a été poignardée à mort à Albi, devant des parents et leurs enfants, sous le choc après les faits.

Un officier de police (illustration)
Un officier de police (illustration)
Patrick Tejero Journaliste RTL

Il était à peu près 9 heures. Des parents accompagnaient leurs enfants dans leur classe de moyenne section de maternelle, lorsque la mère d'une petite fille s'est soudainement ruée sur l'institutrice et l'a frappée d'un ou plusieurs coups de couteau.

"Je l'ai vue par terre et je suis partie, je ne pouvais pas rester. (La mère d'élève) m'a pris par le bras, elle m'a dit : 'J'ai tué, j'ai tué, appelle la police !'. Elle a pris sa fille et elle est partie. J'ai eu peur", raconte une maman d'élève qui a assisté à la scène.

La suspecte aurait de lourds antécédents psychiatriques et judiciaires

La victime a été jugée intransportable. Les efforts pour la réanimer ont été vains. Les enfants ont été tenus à l'écart, ils n'ont pas encore été mis au courant. Les parents sont autorisés à passer les cordons de police pour les récupérer.

La mère d'élève a été arrêtée quelques minutes après son geste. En sortant son couteau de cuisine, elle aurait dit à la maîtresse : "Je ne suis pas une voleuse". Elle aurait de lourds antécédents psychiatriques et judiciaires, notamment pour délaissement d'enfant. Elle est actuellement examinée par un expert-psychiatre.

>
Meurtre d'une enseignante : "Elle m'a dit 'j'ai tué'", raconte un témoin de la scène Crédit Image : RTL | Crédit Média : Patrick Tejero | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Meurtre Tarn
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants