1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Infanticide à Saverne, dans le Bas-Rhin : une jeune mère condamnée à 2 ans de prison ferme
2 min de lecture

Infanticide à Saverne, dans le Bas-Rhin : une jeune mère condamnée à 2 ans de prison ferme

La cour d'assises du Bas-Rhin a condamné une jeune mère à cinq ans de prison, dont trois avec sursis, pour avoir étranglé en 2010 son nouveau-né dans les toilettes de l'hôpital de Saverne.

Photo d'illustration de la statue de la Justice prise à Rennes le 8 février 2011.
Photo d'illustration de la statue de la Justice prise à Rennes le 8 février 2011.
Crédit : AFP / DAMIEN MEYER
La rédaction numérique de RTL & AFP

Une jeune femme de 21 ans a été condamnée mercredi à cinq ans de prison, dont trois avec sursis, par la cour d'assises du Bas-Rhin pour avoir étranglé en 2010 son nouveau-né dans les toilettes de l'hôpital de Saverne. Le 4 septembre 2010, la jeune femme, lycéenne à l'époque, se rend aux urgences de l'hôpital de Saverne pour de terribles maux de ventre, après avoir consulté un médecin généraliste, qui ne décèle pas sa grossesse.

Alors qu'il y avait du monde à l'accueil, elle se rend dans les toilettes de l'hôpital. Prise de douleurs, elle accouche alors, seule, au-dessus de la cuvette, d'un nourrisson de sexe féminin, arrivé à terme. La jeune femme, dans un état second au moment des faits, a expliqué à la barre avoir voulu vérifier le pouls du bébé parce qu'elle possédait des notions de secouriste. Et c'est là que ses doigts "se sont serrés", a-t-elle dit, sans autre explication.

Elle avait encore ses règles

Le corps du bébé a ensuite été retrouvé dans son sac, enveloppé dans un gilet, par son petit ami qui l'accompagnait. Au cours du procès, deux experts, aux opinions divergentes, ont été interrogés sur son possible "déni de grossesse".

"Elle explique qu'elle n'a pas senti son enfant bouger dans son ventre pendant sa grossesse, qu'elle n'avait pas vu son poids augmenter et qu'elle avait encore ses règles (...) Elle n'a pas su, ni pu établir un lien avec son enfant", a déclaré à l'AFP son avocat Me Yannick Pheulpin. La jeune mère a accouché depuis d'une autre petite fille en 2012.

Sanglots à l'énoncé du verdict

À lire aussi

"C'est une sanction particulièrement lourde", a dénoncé son avocat. En l'envoyant en prison "on lui supprime le lien qu'elle est finalement parvenue à créer avec son deuxième enfant", a-t-il également regretté. L'accusée, qui comparaissait libre, a éclaté en sanglots à l'énoncé du verdict, qui va-au delà des réquisitions de l'avocate générale. Celle-ci avait demandé d'assortir les 5 ans de réclusion de quatre ans de sursis.

La jeune femme "est paniquée, terrorisée de retourner en prison. Elle avait d'ores et déjà été détenue dans le cadre de la détention provisoire et avait vécu cela comme un cauchemar" a ajouté Me Pheulpin.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.