1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Incendie dans le Var : des milliers de personnes évacuées préventivement
1 min de lecture

Incendie dans le Var : des milliers de personnes évacuées préventivement

Plusieurs milliers de personnes ont été évacuées dans le Var dans la nuit de ce mardi 17 août en raison d'un incendie de forêt qui fait rage depuis hier lundi.

Un violent incendie fait rage dans le Var depuis ce lundi 16 août
Un violent incendie fait rage dans le Var depuis ce lundi 16 août
Crédit : GEORGIO PAPAPETROU / AFP
Romain Giraud & AFP

Des milliers de personnes, dont des touristes séjournant dans des campings, ont été évacuées préventivement dans le Var, plus précisément dans l'arrière-pays de Saint-Tropez, dans la nuit de ce mardi 17 août en raison d'un incendie de forêt qui fait rage depuis ce lundi, a indiqué une porte-parole des pompiers, contactée par l'AFP.


"Des milliers de personnes ont été évacuées à titre préventif, mais il n'y a aucune victime. Quelques 750 pompiers luttent contre ce feu qui est toujours très virulent", a-t-elle précisé. La préfecture du Var a aussi confirmé l'évacuation de plusieurs campings. Les personnes sont accueillies dans des salles municipales de la région.

L'incendie, qui s'est déclaré ce lundi 16 août au niveau de l'aire d'autoroute des Sigues sur l'A57, basé à une centaine de kilomètres au nord-est de Toulon, a parcouru 3.500 hectares de forêt et de garrigue, ce mardi 17 août au matin, selon les pompiers : "il s'agit de la surface parcourue mais il est trop tôt pour estimer la surface brûlée", ont en revanche précisé les pompiers qui reprennent les largages d'eau par avion et hélicoptère en plus des moyens de lutte au sol. "Les conditions sont défavorables avec un vent fort et de fortes températures", ont-ils spécifié.

Cet incendie fait rage dans un contexte apocalyptique dans la zone des pays méditerranéens. En effet, la Grèce, l'Italie, l'Algérie, l'Espagne ou encore le Maroc sont en proie à de violents incendies depuis le début de l'été. Lundi 9 août dernier, le rapport du GIEC mettait en lumière un rapport direct entre ces catastrophes naturelles et le réchauffement climatique, à cause des "chaleurs extrêmes".

À lire aussi

Par ailleurs, selon un autre rapport de l'Agence nationale océanique et atmosphérique américaine (NOAA) publié le 13 août, le mois de juillet 2021 a été le mois le plus chaud jamais enregistré de l'histoire sur Terre. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/