1 min de lecture Faits divers

Île-de-France : démantèlement d'un réseau criminel de machines à sous

Quatorze personnes soupçonnées d’avoir installé des machines dans des commerces en Île-de-France, mais aussi dans l’Oise et l’Eure, ont été mises en examen.

Une machine à sous.
Une machine à sous. Crédit : AFP
Venantia
Venantia Petillault et AFP

Ils avaient implanté illégalement des dizaines de machines à sous en région parisienne, dans l'Oise et l'Eure pour un chiffre d'affaires annuel avoisinant le million d'euros : un vaste réseau vient d'être démantelé par les enquêteurs des courses et jeux, a-t-on appris de source policière vendredi 26 juin. 

Cafés, salons de thé ou de coiffure. Un réseau criminel piloté par des malfaiteurs d'origine turco-kurde assurait le placement, l'installation et l'entretien de ces jeux d'argent dans près de 80 commerces de Seine-Seine-Denis, du Val-d'Oise, de l'Oise et de l'Eure, a rapporté une source policière. Une "équipe de gros bras était également chargée de s'assurer que les commerçants acceptent de rester dans le réseau", a-t-on commenté de même source. Ce business illégal était particulièrement lucratif puisque le chiffre d'affaires annuel du réseau est estimé à un million d'euros.

80.000 euros de butin et 25 machines

Chargée d'une enquête débutée à l'automne 2019 et menée par la juridiction nationale chargée de la lutte contre la criminalité organisée (Junalco) de Paris, les enquêteurs du service central des courses et jeux ont procédé, le 16 et le 23 juin, à un vaste coup de filet aboutissant à 35 arrestations et une vingtaine de perquisitions. Les suspects sont âgés de 25 à 55 ans. 25 machines, 80.000 euros, plusieurs véhicules et une arme de poing ont pu être saisis lors de ces deux opérations associant des services centraux de la police judiciaire, des services territoriaux de la sécurité publique et de la gendarmerie.

Au total, 14 suspects ont été mis en examen. Ils sont poursuivis pour "installation et exploitation en bande organisée d'appareils de jeux interdits", "association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un délit puni de cinq ans d'emprisonnement" et, pour certains, "blanchiment et abus de biens sociaux".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Casino Île-de-France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants