1 min de lecture Faits divers

Colmar : placé en détention provisoire, il s'évade par la fenêtre du tribunal

Un homme de 32 ans s'est évadé jeudi 12 décembre de la Cour d'appel de Colmar en sautant par une fenêtre après avoir bondi entre les deux magistrats qui venaient de le placer en détention.

Une cour d'assises (illustration).
Une cour d'assises (illustration). Crédit : SEBASTIEN BOZON / AFP
Charles Deluermoz et AFP

La scène inédite s'est déroulée lors d'une audience "à huis clos" où aucun policier n'était présent : un homme de 32 ans a réussi à s'évader en sautant par la fenêtre à l'énoncé de son placement en détention provisoire.

Confirmant une information du quotidien L'Alsace sur son site internet, le procureur général de Colmar Eric Lallement a précisé que l'homme comparaissait devant la chambre de l'instruction dans le cadre "d'un appel du parquet" qui contestait une décision de le laisser en liberté.

C'est lorsque les magistrats de la Chambre de l'instruction ont prononcé son placement en détention provisoire qu'"il s'est échappé". Selon Eric Lallement, il a "bondi au-dessus du bureau des magistrats", passant entre eux, avant de se précipiter dans une salle attenante d'où il a sauté d'une fenêtre, atterrissant sur le capot d'une voiture située environ deux mètres en-dessous.

Il a alors pris la fuite et est activement "recherché", selon le procureur général, qui a qualifié ce type d'évasion de "tout à fait exceptionnelle". Le magistrat n'a toutefois pas voulu préciser pour quel type d'affaire cet homme était poursuivi, indiquant simplement qu'il "comparaissait libre" et n'était pas considéré comme dangereux.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Haut-Rhin Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants