1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Fusillade dans la Somme : "Le bébé de 8 mois a été tué dans son lit", dit une proche des victimes
2 min de lecture

Fusillade dans la Somme : "Le bébé de 8 mois a été tué dans son lit", dit une proche des victimes

REPLAY/ TÉMOIGNAGE - Sous l'emprise de l'alcool, un homme de 70 ans a ouvert le feu dans un campement de gens du voyage faisant quatre morts et laissant la commune de Roye, dans la Somme, sous le choc.

Les gendarmes ont surveillé la zone du campement dans la nuit de lundi à mardi à Roye dans la Somme
Les gendarmes ont surveillé la zone du campement dans la nuit de lundi à mardi à Roye dans la Somme
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Fusillade dans la Somme : "Le bébé de 8 mois a été tué dans son lit", dit une proche des victimes
02:01
Franck Antson & Cécile De Sèze

Consternation, tristesse et colère dans la Somme après le carnage commis mardi 25 août dans un camp de nomades installés à Roye. Une fusillade a fait quatre morts, dont un bébé et un gendarme de 44 ans et père de deux enfants. C'est un individu appartenant à la communauté des gens du voyage qui a ouvert le feu. Armé d'un fusil de chasse, cet homme âgé de plus de 70 ans, sous l'emprise de l'alcool, s'est dirigé vers une des rares caravanes stationnées sur l'aire d'accueil. Il a tiréà bout portant sur une jeune femme, son bébé et le grand-père.

Rapidement sur les lieux, les gendarmes ont essuyé des rafales de tirs avant de maîtriser le forcené, depuis en garde à vue. Face aux forces de l'ordre, l'une des proches des victimes laisse éclater sa colère : "Le bébé de 8 mois a quand même été tué dans son lit. C'est toute ma famille qu'il a tuée. Il était saoul, il a eu une crise de démence, il a sorti le fusil, il les a tous tués."

C'est toute ma famille qu'il a tuée

Une proche des victimes

"On savait qu'il était un peu alcoolique, mais de là à tuer des gens...non, poursuit-elle. On ne savait pas qu'il était voilent comme ça. Les gendarmes ont voulu l'intercepter, il a tiré sur deux gendarmes. J'ai eu peur vis à vis des gosses, mais les gosses il les avait déjà tués de toute façon. Il n'avait pas de raison de tuer".

On savait qu'il était un peu alcoolique, mais de là à tuer des gens...

Une proche des victimes

D'autres membres de la communauté des gens du voyage ont afflué sur les lieux, très remontés. Certains ont tenté de forcer les barrages de sécurité appréciant peu la présence de journalistes. C'est le premier incident du genre sur ce terrain municipal qui était en rénovation. 

À lire aussi


Bernard Cazeneuve, s'est rendu à l'hôpital d'Amiens. Le ministre de l'Intérieur s'est incliné devant la dépouille du gendarme tué avant de se rendre au chevet d'un autre blessé dans l'échange de tirs. Sur place, plusieurs journalistes ont été agressés, dont l'envoyé spécial d'Europe 1 et le correspondant de RTL sur place.

La direction de RTL s'insurge contre l'agression de son journaliste qui faisait son travail d'information sur cette tragédie qui a fait quatre morts.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/