1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Fusillade à Charlie Hebdo: un lien entre un suspect et Daech
1 min de lecture

Fusillade à Charlie Hebdo: un lien entre un suspect et Daech

Selon le chercheur Jean-Pierre Filiu, il existe un lien entre Chérif Kouachi, le principal suspect de la fusillade de Charlie Hebdo et l'État islamique.

Une édition de Charlie Hebdo
Une édition de Charlie Hebdo
Crédit : AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Chérif Kouachi, principal suspect dans le massacre perpétré dans les locaux de Charlie Hebdo mercredi 7 janvier, serait lié au groupe Etat islamique par la filière djihadiste "des Buttes-Chaumont"

Un membre franco-tunisien du groupe Etat islamique (Daech), qui a récemment revendiqué l'assassinat de deux opposants laïcs tunisiens, faisait partie au début des années 2000 avec Chérif Kouachi de la "filière des Buttes-Chaumont" à Paris, a déclaré ce jeudi 8 janvier le chercheur Jean-Pierre Filiu.

"Il s'appelle Boubaker al-Hakim et représente le lien entre les frères Kouachi et Daech", a-t-il ajouté, l'un des meilleurs connaisseurs de la mouvance islamiste radicale. "Il est impossible qu'une opération de l'ampleur de celle qui a provoqué ce massacre à Charlie Hebdo n'ait pas été commanditée par Daech, la maison-mère".

"Al-Hakim n'est certainement pas très élevé dans la hiérarchie de Daech, mais il a quand même déjà à son tableau de chasse deux 'infidèles', c'est-à-dire les opposants tunisiens Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi, dont il a revendiqué les assassinats, depuis la Syrie où il mène le jihad", a-t-il expliqué.

Condamné à sept ans de prison

Né en 1983 à Paris, Boubaker al-Hakim a grandi, comme Chérif Kouachi, dans le 19ème arrondissement de Paris. Arrêté en Syrie où il était parti pour tenter de rejoindre le jihad anti-américain en Irak, il a été condamné en France en 2008 à sept ans de prison, une peine plus sévère que celle infligée à "l'émir" auto-proclamé de la bande des Buttes-Chaumont, Farid Benyettou.

À lire aussi

"Al-Hakim et, sans doute Chérif Kouachi ont rejoint à leur sortie de prison les réseaux irakiens d'Al Qaïda et les ont accompagnés dans leur mutation vers Daech", ajoute Jean-Pierre Filiu. "L'expérience de combat qu'ils y ont acquise leur a été précieuse dans les assassinats perpétrés depuis de sang-froid".

"Dans l'affaire de Charlie Hebdo, Daech ne s'est pas encore prononcé", ajoute-t-il, "mais il est certain qu'ils la suivent de près et attendent de savoir comment elle va finir. Je suis certain que la vidéo de revendication est déjà prête".

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire