1 min de lecture Var

Fréjus : elle simule le vol de son téléphone et se retrouve en garde à vue

Une jeune femme de 26 ans a tenté d'escroquer son assurance en déposant plainte pour le vol imaginaire de son téléphone portable. Et elle ne s'est pas arrêtée à un coup d'essai...

Un commissariat de police (illustration)
Un commissariat de police (illustration) Crédit : AFP / JACQUES DEMARTHON
Anne-Sophie Blot
Anne-Sophie Blot

Une habitante de Fréjus (Var) croyait pouvoir duper son assurance et la police. Bien mal lui en a pris. La jeune femme âgée de 26 ans a déposé une plainte pour vol avec violence afin de se faire rembourser son téléphone mobile. Tout était inventé puisque elle avait simplement oublié son téléphone au commerce du coin, raconte le quotidien régional Nice Matin.
La Fréjusienne a décrit au commissariat trois agresseurs qui l’ont pris à la gorge. Grâce à sa plainte, elle a réussi à se faire rembourser son smartphone, qu'elle avait en fait récupéré intact. L'escroquerie aurait pu fonctionner, mais c'était sans compter sur l'enquête diligentée après le dépôt de plainte. Les services de police de Fréjus Saint-Raphaël ont ainsi localisé le fameux téléphone. Mais l'histoire ne s'arrête pas là pour elle.

Une deuxième plainte

La jeune femme ne s'est pas démontée puisqu'elle est retournée au commissariat pour déclarer s’être à nouveau fait voler son portable, à la suite d'une nouvelle agression imaginaire. Mais cette fois, cela n'a pas fonctionné. Elle a été placée en garde à vue
La jeune bluffeuse devra comparaître au tribunal correctionnel pour escroquerie à l’assurance et dénonciation imaginaire de crimes aux services de police.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Var Plainte Vol
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants