1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Faut-il édicter des lois sur les signes religieux dans les entreprises ?
1 min de lecture

Faut-il édicter des lois sur les signes religieux dans les entreprises ?

REPLAY - Jeannette Bougrab, ancienne présidente de la Halde et membre du Conseil d’État ainsi que Sandra Hoibian, directrice adjointe du département "Conditions de vie et aspirations" au Crédoc ont commenté les signes religieux ostentatoires sur les lieux de travail. - Le débat de RTL Midi, du 21 octobre 2014.

Vincent Parizot et Christelle Rebiere
Vincent Parizot et Christelle Rebiere
Crédit : Elodie Grégoire
Faut-il édicter des lois sur les signes religieux dans les entreprises ?
07:03
Christelle Rebière & Julien Sellier

Selon un rapport du Crédoc, un centre de recherche spécialisé sur les problématiques sociales, le principe de laïcité est aujourd'hui réclamé par un bon nombre de Français. Apparemment, 81% d'entre eux veulent que le port de signes religieux ostensibles dans les entreprises soit interdit. Faut-il pour autant légiférer ?

La responsable du Crédoc, Sandra Hoibian, admet que les Français sont viscéralement attachés à la laïcité. Pour autant, ils font partie des peuples les plus tolérants et les moins racistes du monde.

Étant particulièrement sensibles, les Français prônent l'interdiction des signes religieux au sein des entreprises pour atténuer les risques de tension.

Le fait de souhaiter l'interdiction des signes religieux ostensibles doit être interprété comme un moyen d'apaiser des tensions.

Sandra Hoibian, directrice adjointe du département "Conditions de vie et aspirations" au Crédoc

D'après Sandra Hoibian, les Français ont émis le souhait de trouver un moyen de vivre ensemble. Cependant, ils n'ont affiché aucune volonté de légiférer, ni de créer un projet de loi.

À lire aussi

Jeannette Bougrab, quant à elle, se dit favorable à la légifération. Bien que quelques patrons aient déjà établi des chartes pour garantir la laïcité et l'homogénéité au sein de leurs entreprises, cela n'est pas suffisant. Ces règles sont beaucoup trop fragiles.


Par ailleurs, l'ancienne présidente de la Halde estime que les signes religieux ostensibles sont révélateurs d'un caractère antisocial.

Derrière les signes ostentatoires se cache le refus de la mixité.

Jeannette Bougrab, ancienne présidente de la Halde et membre du Conseil d’État
RTL vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/