1 min de lecture Faits divers

Evanouissements au festival d'Angoulême pour une scène trash

Une scène d'injection de produits dopants dans le film "La petite reine" a causé l'évanouissement de six spectateurs au festival du film d'Angoulême.

Une salle de cinéma à Paris (illustration)
Une salle de cinéma à Paris (illustration) Crédit : AFP / LOIC VENANCE
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Six spectateurs présents à la projection du film québécois sur le cyclisme La petite reine, au Festival du film francophone d'Angoulême, ont été victimes de malaises ce samedi 23 août, après une scène d'injection de produits dopant et de sang.

Un premier spectateur a fait un malaise et a brièvement perdu connaissance, bientôt suivi d'un autre, puis d'un autre, après une scène où l'actrice s'injecte des produits dopants et manipule des poches de sang, lors de la projection en matinée.

Les spectateurs évacués

La projection a du être interrompue, et les quelque 245 personnes évacuées par précaution, tandis que les pompiers appelés prenaient en charge les victimes de malaise. Une dizaine d'autres ont dit ne pas se sentir bien. Une seule personne toutefois, une femme de 30 ans, a été conduite à l'hôpital. Les autres sont repartis par leurs propres moyens.

Les pompiers ont procédé dans la salle de projection aux vérifications d'usage : aération, éventuelle présence de monoxyde de carbone, sans résultat. Et même s'il faisait "un peu chaud" dans la salle, il semblerait que c'est bien la scène forte du film qui est à l'origine des premiers malaises vagaux, de l'aveu en tout cas de deux des spectateurs concernés.

À lire aussi
Le rayon fruits et légumes d'un supermarché (Illustration) faits divers
Coronavirus aux États-Unis : une femme arrêtée pour avoir léché des produits

Une bonne partie des malaises pourraient toutefois être liés à un "phénomène de groupe" bien connu des secouristes : des personnes se sentant mal ou incommodées à leur tour en voyant d'autres se sentir mal ou s'évanouir.

Itinéraire d'une championne cycliste dopée

La petite reine, film du Québécois Alexis Durand-Brault, est un drame sportif relatant l'histoire d'une championne cycliste (jouée par Laurence Leboeuf) qui sacrifie tout à sa réussite et vit une disgrâce après dénonciation de son usage de produits dopants. Le film, qui est en compétition à Angoulême, a été reprogrammé mardi matin, le palmarès étant prévu dans la soirée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Cinéma Festival
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants