1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Essonne : un commissariat attaqué et dégradé aux Ulis
1 min de lecture

Essonne : un commissariat attaqué et dégradé aux Ulis

Une patrouille de police a dû se réfugier dans le commissariat après avoir subi des jets de pierre et de bouteilles.

Un commissariat de police (illustration)
Un commissariat de police (illustration)
Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Clarisse Martin & AFP

De nouveaux heurts ont éclaté en région parisienne, dans la nuit du dimanche 12 février au lundi 13 février 2017. Après des incidents à Bobigny (Seine-Saint-Denis) samedi 11 février et à Argenteuil (Val-d'Oise) le lendemain, c'est la commune des Ulis, dans l'Essonne, qui a été le théâtre de nouvelles violences. Un commissariat y a été attaqué, rapporte Le Parisien. Pendant une bonne partie de la nuit, le poste a été dégradé et trois véhicules de police ont été détériorés.

Les faits se sont déroulés entre 23h30 et 4 heures du matin. L'édifice public a été ciblé par des jets de cocktails Molotov et de pierres, par une vingtaine d'individus. Des voitures de particuliers ont également pris feu. L'attaque aurait commencé par des jets de projectiles sur un véhicule des forces de l'ordre en patrouille, qui auraient été contraints à se réfugier dans le commissariat. Aucune interpellation n'a eu lieu. En plus de l'édifice public, trois abribus ont été dégradés.


Lundi 13 février, le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux a condamné "toutes les violences" et lancé un appel au "calme". "J'appelle à la responsabilité, à la sérénité, à la confiance dans la justice", a rajouté l'occupant de la place Beauvau. En déplacement à La Réunion ce week-end, François Fillon s'est étonné du "silence" du ministre de l'Intérieur et a mis en cause "la responsabilité du gouvernement", estimant que la manifestation en soutien à Théo à  Bobigny, samedi 11 février, n'aurait jamais dû être autorisée.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/