1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Essonne : le frère de l'homme visé par un policier dénonce une bavure
1 min de lecture

Essonne : le frère de l'homme visé par un policier dénonce une bavure

TÉMOIGNAGE - "Cette personne a tiré à bout portant", s'insurge-t-il à propos de ces faits qui sont étudiés par la police des polices.

Des policiers à Viry-Châtillon, le 7 avril 2012 (Illustration).
Des policiers à Viry-Châtillon, le 7 avril 2012 (Illustration).
Crédit : THOMAS SAMSON / AFP
Soupçon de bavure dans l'Essonne : "Le policier a tiré à bout portant"
00:28
Essonne : le frère de l'homme visé par un policier dénonce une bavure
00:58
Gautier Delhon-Bugard & La rédaction numérique de RTL

La police des polices, l'IGPN, a ouvert une enquête pour une possible bavure dans l'Essonne. Un homme de 26 ans a été visé par une arme défensive, samedi 16 septembre à Vigneux-sur-Seine. Le flash-ball étant interdit, il s'agit d'un nouvel équipement censé être moins dangereux qui n'a pas empêché la victime de perdre l'usage de son œil gauche.

Selon le frère de la victime, Mickaël et deux de ses amis observaient de loin une intervention policière liée à un feu de poubelle. Ils ont alors décidé "par curiosité" de s'approcher à quelques mètres des forces de l'ordre pour voir ce qu'il se passait. "Les policiers leur ont dit de reculer. Ils ont commencé à gazer, à taper", décrit Wilfried au micro de RTL.

Les circonstances nous permettent de dire qu'il y a une bavure

C'est là que le drame se produit. "Le plus grand des trois policiers a tiré sur l’œil de mon frère. Cette personne a tiré à bout portant, à cinq ou six mètres de mon petit frère. Ils n'ont même pas fait attention à ce qu'ils ont fait, ils sont partis. Ce sont des amis de mon petit frère qui ont appelé les pompiers. Ils se sont débrouillés tout seul", poursuit Wilfried, estimant que le policier "doit payer de ses actes" et que "justice soit faite".

Selon une source policière, une émeute a éclaté. Le policier aurait pris peur et tiré face à la menace représentée par Mickaël. Une version que l'avocat du jeune homme, Me Serge Money, rejette. "En aucun cas on nous rapporte des éléments qui nous permettent de penser qu'il aurait pris part à une émeute. (...) Les circonstances nous permettent de dire qu'il y a une bavure qui a pu être faite".

À écouter aussi

Mickaël est connu de la justice pour violence envers des policiers. Selon son avocat, ces faits remontent à quatre ans.

La blessure de l'homme touché à l'œil gauche par un tir de policier
La blessure de l'homme touché à l'œil gauche par un tir de policier
Crédit : Thomas Prouteau / RTL
La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/