2 min de lecture Crash en Argentine

"Dropped" : ALP répond aux familles des victimes

Certaines familles de victimes avait attaqué la société de production reprochant un manque d'accompagnement après l'accident d'hélicoptères sur le tournage de Dropped.

Crash en Argentine : l'enquête commence parmi les débris
Crash en Argentine : l'enquête commence parmi les débris Crédit : David Courbet, Celeste Jones / AFPTV / AFP
Claire Gaveau
Claire Gaveau
Journaliste RTL

"ALP a tué une deuxième fois les victimes du crash". C'est avec ces mots que Bénédicte Mei, la mère d'une des victimes, a critiqué la gestion de l'accident par Adventure Line Production lors d'une interview au Figaro. La raison principale ? Le manque d'accompagnement des familles après la collision de deux hélicoptères, le 9 mars, sur le tournage de Dropped qui a causé la mort de dix personnes dont trois sportifs de haut niveau mais aussi cinq collaborateurs d'ALP et deux pilotes argentins. 

La mère de Lucie Mei-Dalby voulait simplement rentrer avec le cercueil de sa fille. Si elle a semble-t-il eu l'accord de la production au départ, celui-ci a été de courte durée. "Ils savaient depuis le début qu'on ne se rendrait pas là-bas. Ce n'étaient que des paroles en l'air et des mensonges", a-t-elle déclaré. Même discours pour le père de Volodia Guinard. "On m'a expliqué qu'aller jusqu'au lieu du drame était complexe, ce que je conçois. J'ai alors simplement demandé à aller à Buenos Aires, je n'ai même pas demandé une nuit d'hôtel...  Mais ALP ne nous répond pas. J'aurais aimé qu'ils se montrent à la hauteur. Le financement d'un simple aller-retour me paraît tellement dérisoire", a-t-il critiqué au Parisien

Les corps rapatriés dimanche en France

La société qui gère aussi Fort Boyard et Koh-Lanta a publié un communiqué ce jeudi 19 mars pour répondre à ces accusations. "Notre seule préoccupation est d'accompagner les familles, les proches et les équipes qui étaient présentes sur place autant que nous le pouvons dans ces circonstances" rappelant qu'ils avaient dépêché des psychologues, directeurs de production et un conseiller juridique. Ils assurent aussi un "contact quotidien avec les familles et les proches". 

Franck Firmin-Guion répond donc aux accusations et le manque d'accompagnement alors que les corps seront rapatriés en France, dimanche 22 mars. "Dès cette certitude acquise, nous avons proposé aux familles de se rendre à Buenos Aires, ce jeudi soir, pour accompagner leur proche, avant d'ajouter, nous avons aussi proposé aux familles et aux proches qui le souhaitent de se rendre sur les lieux du drame après les obsèques". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Crash en Argentine Télévision Faits divers
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants