1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Double meurtre d'Échirolles : une bagarre et des insultes au tribunal après l'énoncé du verdict
2 min de lecture

Double meurtre d'Échirolles : une bagarre et des insultes au tribunal après l'énoncé du verdict

REPLAY - Dans un climat extrêmement tendu, la cour d'assises de l'Isère a condamné dix des douze accusés des meurtres de Kévin et Sofiane en 2012 à Échirolles.

Les proches des accusés du double meurtre d'Échirolles ont contesté avec véhémence le verdict, à Grenoble samedi 12 décembre
Les proches des accusés du double meurtre d'Échirolles ont contesté avec véhémence le verdict, à Grenoble samedi 12 décembre
Crédit : JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
Double meurtre d'Échirolles : une bagarre et des insultes au tribunal après l'énoncé du verdict
01:38
Serge Pueyo & Julien Absalon

Trois ans après le drame d'Échirolles, au cours duquel deux jeunes d'une cité avaient été poignardés à mort, 10 personnes ont été condamnées à des peines allant de 8 à 20 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de l'Isère, samedi 12 novembre. Deux autres individus, ceux qui avaient d'ailleurs été les plus bavards durant les audiences, ont été acquittés. Le verdict a alors été accueilli dans la plus grande confusion, entraînant même une bagarre dans le box des accusés et la consternation de leurs familles mais aussi de celles des victimes.

À l'énoncé du jugement, les accusés se sont déchaînés en constatant qu'un des jeunes avait été innocenté. Ils ont aussi insulté la cour, en traitant notamment le président de "bâtard". Après s'être battus entre eux, ils en sont venus aux mains avec les gendarmes. Ces derniers ont été obligés de sortir les tasers pour les maîtriser.

C'est ça la France ? Bande de merdes ! France de merde ! Justice de merde !

La sœur d'un des condamnés au procès d'Échirolles

Les familles des accusés ont également laissé éclater leur colère. "Douze ans pour un mineur qui n'est même pas accusé d'avoir porté des coups mortels ! C'est ça la France ? Bande de merdes ! France de merde ! Justice de merde !", a crié la sœur d'un des condamnés. Devant le tribunal, quatre personnes ont été interpellées et l'une d'entre elles a été placée en garde à vue pour outrage à un magistrat. Les autres ont été laissées libres.

Les proches des victimes sont également déçus par ces peines, notamment le père de Sofiane Tadbirt, tué de 31 coups de couteau, dont neuf dans le dos, et frappé au crâne avec un marteau. "Il y a quelques années, le président de la République et le ministre de l'Intérieur nous avaient promis que justice serait rendue. En réalité, elle a été très mal rendue. Les peines sont très faibles. Ils (les accusés, ndlr) auraient certainement dû prendre bien plus que ça. Nos enfants ont été assassinés, lynchés, dépecés", a-t-il déploré, alors qu'il y aura certainement un nouveau procès dans cette affaire. Plusieurs accusés ont en effet annoncé leur intention d'interjeter appel.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/