1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Deux cadres de l'ETA écroués en France
1 min de lecture

Deux cadres de l'ETA écroués en France

Deux cadres de l'ETA, comptant parmi les "plus recherchés" par la police espagnole, ont été mise en examen et écroués en France. L'un d'entre eux est soupçonné d'avoir tué un policier en 2010.

Le couloir d'une prison (illustration)
Le couloir d'une prison (illustration)
Crédit : RICHARD BOUHET / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Arrêtés mardi avec trois autres personne, deux cadres de l'ETA, Xabier Goyenechea Irragori et Joseba, ont été écroués après avoir été mis en examen dans la nuit de samedi à dimanche 12 iuillet par la justice française. Ils sont notamment accusés d'association de malfaiteurs, de détention et transport d'armes, de détention de faux document, le tout en relation avec une entreprise terroriste. Le couple d'hébergeurs et la propriétaire de la maison d'Ossès, dans les Pyrénées-Atlantiques, où ont été interpellés ont eux été placés sous contrôle judiciaire à l'issue de leur mise en examen.

Chargés de la branche logistique, les Espagnols Inaki Reta, 56 ans, et Goyenechea Irragori, 35 ans, avaient été interpellés le 6 juillet après un renseignement par la DGSI. Ils comptent parmi "les (ettaras) plus recherchés" par les autorités espagnoles. Ce dernier est par ailleurs soupçonné d'être l'un des deux auteurs des coups de feu lors de la fusillade en région parisienne qui avait coûté la vie au brigadier-chef Jean-Serge Nérin, 52 ans le 16 mars 2010. Avec les cinq autres membres présumés du commando, il comparaîtra devant les assises spéciales de Paris à l'automne.

L'ETA accusée de "crimes contre l'humanité"

Tenue responsable de la mort d'au moins 829 personnes au nom de sa lutte pour l'indépendance du Pays Basque et de la Navarre, l'ETA a renoncé à la lutte armée en octobre 2011 mais exige avant toute dissolution des négociations, notamment sur la question de ses prisonniers.

Un juge espagnol vient d'ouvrir une enquête visant l'ETA pour "crimes contre l'humanité", consécutive à la plainte d'associations de victimes d'assassinats et d'enlèvements.

À lire aussi

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.