1 min de lecture Extrême droite

Des militants de l'Action française mis en examen pour "attroupement armé"

Quatre des quatorze militants et sympathisants de l'Action française, arrêtés vendredi 27 avril à Saint-Étienne, ont été mis en examen.

Un militant du mouvement royaliste Action française, lors d'une manifestation à Paris en 2010
Un militant du mouvement royaliste Action française, lors d'une manifestation à Paris en 2010 Crédit : MEHDI FEDOUACH / AFP
ClaireGaveau
Claire Gaveau
et AFP

Les arrestations ont eu lieu en marge du lancement d'une section locale de l'Action française. Vendredi 27 avril, quatorze militants et sympathisants du mouvement ont été arrêtés à Saint-Étienne, dans le département de la Loire. Au lendemain de cette intervention, quatre d'entre eux ont été mis en examen pour "participation à un attroupement armé".

Ces quatre militants, âgés de 17 à 34 ans, étaient  porteurs de poings américains et de matraques télescopiques au moment de leur interpellation.

L'adolescent sera jugé par le tribunal des mineurs de Moulins, dans le département de l'Allier, à proximité de son domicile. Les trois autres, également originaires de l'Allier, ont été remis en liberté sous contrôle judiciaire et seront jugés devant le tribunal correctionnel de Saint-Étienne.

À lire aussi
La maison de Guy Sibra à Tonnay-Charente terrorisme
Ultradroite : le chef de l'AFO nie vouloir commettre des attentats contre des musulmans

Dix sympathisants remis en liberté

Dix sympathisants de ce mouvement proche des milieux nationalistes et royalistes, qui portaient des bâtons, avaient aussi été placés en garde à vue plus tard dans la soirée, et remis en liberté après un rappel à la loi.


Les interpellations avaient eu lieu vendredi en début de soirée, dans le centre de la ville, où une contre-manifestation réunissant 110 "antifas" avait été organisée pour tenter de s'opposer à la création de cette section locale de l'Action française, et à une conférence sur Charles Maurras.

Une soixantaine de policiers mobilisés

Une soixantaine de policiers avaient été mobilisés pour empêcher les "antifas" d'atteindre l'hôtel où le président du comité directeur et membre du bureau politique de l'Action française, Stéphane Blanchonnet, s'apprêtait à donner une conférence sur l'écrivain d'extrême droite, à l'occasion du 150e anniversaire de sa naissance.

Les membres de l'Action française présents dans l'hôtel, dont la direction avait reçu des menaces si la réunion se tenait, ont été exfiltrés par la police qui a empêché tout contact entre les deux groupes. Toutefois, la section locale du mouvement a pu être créée et la conférence prévue être organisée dans une brasserie, selon les propos de Stéphane Blanchonnet.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Extrême droite Loire Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793203166
Des militants de l'Action française mis en examen pour "attroupement armé"
Des militants de l'Action française mis en examen pour "attroupement armé"
Quatre des quatorze militants et sympathisants de l'Action française, arrêtés vendredi 27 avril à Saint-Étienne, ont été mis en examen.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/des-militants-de-l-action-francaise-mis-en-examen-pour-attroupement-arme-7793203166
2018-04-28 21:11:59
https://cdn-media.rtl.fr/cache/7kHEptcQeFt25fJcXe3K_w/330v220-2/online/image/2018/0428/7793203309_un-militant-du-mouvement-royaliste-action-francaise-lors-d-une-manifestation-a-paris-en-2010.jpg