1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Déraillement TGV Est : des erreurs de calcul ont provoqué l'accident
1 min de lecture

Déraillement TGV Est : des erreurs de calcul ont provoqué l'accident

Selon un rapport dévoilé par "Le Parisien", le déraillement était inévitable pour l'équipage qui disposait d'une feuille de route erronée.

Les secouristes interviennent à Eckwersheim, après qu'un TGV a déraillé, une partie étant tombée dans le canal.
Les secouristes interviennent à Eckwersheim, après qu'un TGV a déraillé, une partie étant tombée dans le canal.
Crédit : FREDERICK FLORIN / AFP
Déraillement TGV Est : des erreurs de calcul ont provoqué l'accident
01:24
Jacques Serais & Julien Absalon

Le 14 novembre 2015, onze personnes trouvaient la mort dans le déraillement d'un TGV à Eckwersheim (Bas-Rhin), dans le cadre d'un essai pour l'ouverture de la nouvelle ligne à grande vitesse Est européenne. Presque un an après les faits, Le Parisien révèle dans son édition de lundi 31 octobre que le drame est notamment lié à des erreurs de calcul concernant les zones où la rame devait freiner. Cette information provient des conclusions de deux experts mandatés par le juge d'instruction en charge du dossier.

Dans leur rapport, c'est très clair : "L'accident était déjà écrit sur les documents en possession de l'équipe de conduite". Pour aborder en toute sécurité le virage en question, l'équipe de conduite aurait normalement dû freiner trois kilomètres avant la courbe. Or, leur feuille de route ne prévoyait d'enclencher le freinage que deux kilomètres en amont. Une erreur de 1.000 mètres qui a un impact considérable, sachant que le train était lancé à 330 km/h en ligne droite. Gérard Chemla, avocat de plusieurs familles de victimes contacté par RTL, dénonce une "erreur de niveau du CM2" révélatrice d'un problème d'organisation.

L'accident était d'autant plus inévitable que le cheminot chargé d'encadrer les conducteurs a pris la décision de retarder le freinage d'un kilomètre supplémentaire par rapport à la feuille de route. Mais même si l'équipage avait scrupuleusement respecté la marche à suivre indiquée, le déraillement aurait quand même eu lieu, selon les experts. C'est ainsi que la rame est arrivée en plein virage à vitesse de 245 km/h, sur une portion limitée à 176 km/h.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/