1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Corps démembré de Toulouse : une femme avoue avoir dépecé sa collègue à cause d'un SMS
2 min de lecture

Corps démembré de Toulouse : une femme avoue avoir dépecé sa collègue à cause d'un SMS

Tout au long de la semaine, plusieurs membres d'un même corps ont été retrouvés dans le Canal du Midi à Toulouse.

Les membres du même corps ont été retrouvés dans le Canal du Midi (illustration)
Les membres du même corps ont été retrouvés dans le Canal du Midi (illustration)
Crédit : REMY GABALDA / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet

Une femme de 52 ans a avoué en garde à vue avoir découpé le corps d'une de ses collègues dont les restes ont été retrouvés tout au long de la semaine dans le Canal du Midi, a indiqué le parquet de Toulouse vendredi 27 mai. Tout avait débuté mardi avec la découverte, par la police toulousaine, d'une jambe gauche et d'un bras gauche, dans les eaux du canal. Deux jours plus tard, c'est le personnel municipal, chargé de nettoyer le canal, qui avait retrouvé un bras droit en état de décomposition avancée. Quelques heures plus tard, un SDF avait trouvé le tronc de la victime dans une valise cachée au pied d'un arbre. 

Jeudi, les enquêteurs ont réussi à identifier la victime en rapprochant "les éléments génétiques" du corps avec le "patrimoine génétique d'une personne dont la disparition inquiétante remontait au 12 mai, et nous avait été déclarée le 22 mai", a précisé le procureur. Le même jour, une femme de 52 ans, collègue de la victime, a été arrêtée à Montpellier. Des témoignages recueillis faisaient état de relations difficiles entre les deux femmes, collègues dans une association d'aide aux handicapés. 

Un SMS à caractère sexuel à l'origine du drame

Selon ses déclarations en garde à vue, la mort de la victime remonterait au 15 mai. "C'est un SMS sexuellement ambigu qui serait à l'origine du meurtre", a indiqué hier Pierre-Yves Couilleau, le procureur de la République de Toulouse. La quinquagénaire se serait rendue chez sa collègue pour obtenir une explication. La victime se serait alors jetée sur elle, déclenchant une bagarre. La mise en cause aurait alors riposté en lui portant des coups de bouteille de vin pleine, notamment à la tête. Elle aurait ensuite quitté l’appartement, laissant derrière elle la victime gémissante, mais toujours en vie. Le lendemain, prise de remords, elle dit être revenue et avoir découvert la dépouille de sa collègue, qui, selon elle, se serait ouvert les veines du poignet avec des lames de rasoir.

"Ces lames n'ont pas été retrouvées, mais l'un des bras repêchés dans le Canal du Midi porte des entailles de plusieurs centimètres au poignet, a précisé Pierre-Yves Couilleau ajoutant : "La suspecte a alors acheté une scie à métaux et des produits ménagers dans un commerce toulousain et aurait découpé seule le corps pour le faire disparaître. Mais de nombreux points restent à élucider."

À lire aussi

Une information judiciaire devrait être ouverte samedi 28 mai pour "homicide volontaire". La suspecte est actuellement dans les locaux de la Police judiciaire de Toulouse et des perquisitions ont été réalisées au domicile de la victime, lieu où elle aurait été démembrée.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/