1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Christian Flaesch et Bernard Squarcini placés en garde à vue
1 min de lecture

Christian Flaesch et Bernard Squarcini placés en garde à vue

Info RTL INFO RTL - L'ancien patron de la police judiciaire parisienne et l'ancien patron de la DCRI ont été placés en garde à vue par les enquêteurs de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN).

Le directeur de la PJ de Paris Christian Flaesch le 8 juin 2013.
Le directeur de la PJ de Paris Christian Flaesch le 8 juin 2013.
Crédit : AFP / THOMAS SAMSON

Les gardes à vue se poursuivent pour Christian Flaesch et Bernard Squarcini. Les deux anciens grands flics, le premier étant l'ex-chef de la police judiciaire parisienne et le second l'ex-patron du renseignement intérieur, sont toujours en garde à vue mardi 27 septembre. Les deux hommes sont interrogés depuis lundi par l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), la "police des polices", dans le cadre d'une information judiciaire ouverte notamment pour trafic d'influence, violation du secret et compromission du secret défense, a indiqué une source proche du dossier.

Christian Flaesch est en disponibilité de la police nationale et assure depuis septembre 2014 la responsabilité de chef de la sécurité du groupe hôtelier Accor. Patron du "36" jusqu'en décembre 2013, il avait été limogé par Manuel Valls après une mise en garde du parquet sur un appel téléphonique passé à Brice Hortefeux pour le prévenir d'une prochaine audition le concernant. Après six mois dans un service de la direction générale de la police nationale où il était "placardisé", Christian Flaesch avait décidé de se mettre en disponibilité de l'administration pour partir dans le privé à l'été 2014.

Une écoute téléphonique entre Flaesch et Squarcini ?

Dans la même procédure que Christian Flaesch, Bernard Squarcini, l'ancien patron du renseignement intérieur, a également été placé en garde à vue. Ce dernier est notamment soupçonné d'avoir demandé en 2013 à Christian Flaesch des éléments sur une enquête conduite par le parquet de Paris après une plainte d'Hermès accusant LVMH d'avoir manœuvré en secret pour monter à son capital, a indiqué la source proche du dossier, confirmant des informations du Monde.

Une chose est sûre, ces deux placements en garde à vue sont un nouveau coup dur pour le "36". Le successeur de Christian Flaesch, Bernard Petit, a lui aussi été limogé depuis et fait toujours l'objet d'une mise en examen pour "violation du secret de l'instruction".

À lire aussi

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/