2 min de lecture Société

Charlie Hebdo : la liberté d'expression peut-elle choquer ?

REPLAY - REPLAY INTÉGRAL – Les manifestations "anti-Charlie" se multiplient un peu partout dans le monde. François Hollande a enregistré un bond historique de 21 points dans le dernier baromètre Ifop-Fiducial. Bruno Le Maire a demandé ce lundi des éclaircissements sur les supposés liens entre le Qatar et les réseaux terroristes...

RTL Soir On Refait le monde - Sotto On refait le monde Thomas Sotto iTunes RSS
>
"On refait le monde" du lundi 19 janvier 2015 - l'intégralité Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date :
La page de l'émission
Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
Journaliste

On refait le monde avec :
- Rokhaya Diallo, fondatrice de l'association Les Indivisibles,
- Christine Ockrent, journaliste,
- Olivier Mazerolle, éditorialiste à RTL,
- Jean-Christophe Buisson, rédacteur en chef au Figaro Magazine.

Charlie Hebdo : la liberté d'expression peut-il choquer ?

Près de deux semaines après l'attentat contre Charlie Hebdo, l'incompréhension est toujours bien présente entre les personnes qui défendent le droit de se moquer d'une religion et celles qui crient au blasphème et à l'indignation. En effet, les manifestations "anti-Charlie" se sont poursuivies ce lundi 19 janvier un peu partout dans le monde, après un week-end marqué par de violentes émeutes au Niger.

Ce matin, une manifestation contre la publication de caricatures de Mahomet a réuni plusieurs centaines de milliers de personnes à Grozny, la capitale de la Tchétchénie. Le drapeau français et les portraits des dessinateurs de Charlie Hebdo ont été brûlés dans plusieurs pays. À Gaza, des menaces contre les expatriés au Proche-Orient ont même été proférées.

Au vu de la multiplication des manifestations et l'inquiétante flambé de violence contre le journal satirique Charlie Hebdo, comprenez-vous tous ces gens "anti-Charlie" ?

À lire aussi
Un avion de la compagnie scandinave SAS. coronavirus
Coronavirus : la liste des 16 pays considérés comme à risque

Rokhaya Diallo comprend que les caricatures de Mahomet parues dans Charlie Hebdo puissent offenser des personnes qui croient en la religion musulmane. En étant dans un contexte de la défense de la liberté d'expression, elle estime que chacun a le droit d'exprimer son désaccord. Toutefois, la fondatrice de l'association Les Indivisibles précise qu'il faut montrer cette différence d'opinion de manière pacifique et non violente.

En tant que Musulmane, les caricatures du dernier Charlie Hebdo ne me touchent pas, même si des personnes de mon entourage ont été choquées par ses dessins.

Rokhaya Diallo, fondatrice de l'association Les Indivisibles
Partager la citation
RTL vous recommande
Lire la suite
Société Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants