2 min de lecture Attentats en France

Boumeddiene était "forcément au courant" des projets de Coulibaly, selon une amie

Une amie d'enfance d'Hayat Boumeddienne s'est confiée au "Parisien" lundi 12 janvier. Elle évoque le couple que la jeune femme formait avec Amedy Coulibaly, et lui implore de se rendre aux autorités.

Des cordons de police ont été dressés près du lieu de la fusillade, à Montrouge
Des cordons de police ont été dressés près du lieu de la fusillade, à Montrouge
Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière
Journaliste RTL

Depuis que son compagnon, Amedy Coulibaly, a été abattu par les forces de l'ordre à l'issue de la prise d'otages de la porte de Vincennes, Hayat Boumeddienne est la femme la plus recherchée de France. Âgée de 26 ans, elle est soupçonnée d'être impliquée dans la fusillade de Montrouge, qui a coûté la vie à une policière municipale et blessé gravement un agent de la voirie.

Hayat Boumeddienne en Syrie depuis le 8 janvier

"Elle était tellement proche d'Amedy, qu'il l'a forcément tenue au courant de ses projets", raconte dans les colonnes du Parisien Maya (prénom d'emprunt) une amie d'enfance d'Hayat Boumeddienne. "Ils étaient tout l'un pour l'autre", explique-t-elle. Mais la compagne d'Amedy Coulibaly a-t-elle pu jouer un rôle dans les actes terroristes de ce dernier ? "Je ne l'imagine pas un instant", confie Maya.

"Je pense qu'ils ont convenu ensemble qu'elle partirait se mettre à l'abri en Syrie", explique l'amie de celle qui a effectivement rejoint le territoire syrien dès le 8 janvier. Le 2 janvier, elle avait une réservation pour un vol Istanbul-Madrid. "Elle est entrée en Turquie" à cette date, a confirmé le ministre des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu. "Elle est ensuite restée avec une autre personne dans un hôtel de Kadiköy", a-t-il ajouté.

Selon le quotidien pro-gouvernemental Yeni Safak, elle était accompagnée de Mehdi Sabry Belhoucine, un citoyen français âgé de 23 ans. 

Hayat Boumeddienne très affectée par le séjour en prison d'Amedy Coulibaly

À lire aussi
Éric Ciotti sur RTL Attentats à Paris
Attaque à la préfecture : le tueur "n'aurait pas dû se trouver là", dit Ciotti sur RTL

"En discutant de religion, elle m'avait un jour conseillé de quitter la France", se souvient Maya, qui révèle l'état d'esprit de celle qui fut son amie. "Hayat a perdu sa mère à l'âge de 8 ans. Vers 12 ans, elle a été placée en foyer", raconte-t-elle. Mais elle s'empresse de rajouter qu'il "ne faut pas exagérer". Selon elle, Hayat Boumeddienne "n'a pas été plus malheureuse que d'autres". 

Mais elle a très mal vécu l'incarcération de son compagnon. "Lorsqu'Amedy était derrière les barreaux, elle était seule, en détresse et désemparée".

Si tu fais partie de ça, rends-toi, et rentre en France

L'amie d'Hayat Boumeddienne
Partager la citation

"Je suis terrifiée de la savoir en Syrie, confie Maya. Elle ne supportera pas. Ils vont la marier de force, la mettre dans un camp ou quelque chose d'approchant." Son amie lui adresse alors un message : "Si tu fais partie de ça, rends-toi, et rentre en France."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats en France Justice Jihad
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants