1 min de lecture Opéra

Bordeaux : 5 ans de prison requis contre la régisseuse de l'Opéra jugée pour avoir détourné plus de 2 millions d'euros

Corinne Auguin comparaissait, jeudi 10 décembre, devant le tribunal correctionnel de Bordeaux, pour avoir détourné, pendant dix ans, des fonds de l'institution publique, pour un montant de plus de 2 millions d'euros

L'Opéra de Bordeaux où la régisseuse a détourné plus de 2 millions d'euros
L'Opéra de Bordeaux où la régisseuse a détourné plus de 2 millions d'euros Crédit : MICHEL GANGNE / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet
Journaliste

Corinne Auguin, l’ex-régisseuse-comptable de l’Opéra national de Bordeaux, comparaissait ce jeudi 10 décembre devant le tribunal correctionnel pour avoir détourné pour 2,35 millions d'euros de fonds publics, entre 2002 et 2012. Elle reconnaît la fraude à hauteur d’1,3 million d’euros, une somme qui a pu être tracée par les finances publiques. Jeudi après-midi, le tribunal a requis 5 ans de prison dont 4 fermes à l'encontre de l'ex-régisseuse de l'Opéra de Bordeaux, et 4 ans dont 2 fermes pour son mari, poursuivi pour recel, indique 20minutes

Corinne Auguin a expliqué avoir mis en place un système de détournement très simple et fonctionnel à partir de 2002. Durant dix ans, elle a rédigé des fausses lignes de dépenses et signait sous une autre signature des chèques à destination de son mari et en piochant directement dans la caisse. Le premier chèque de 18.000 euros a été suivi de nombreux autres, dont les montants ont considérablement augmenté à partir de 2006. Les deux régisseurs suppléants ont fini par avoir des soupçons. Ils ont prévenu la hiérarchie qui a immédiatement suspendu la quinquagénaire et porté plainte, le 20 avril 2012.

Pour avoir une simple bouteille d'eau, il fallait parfois batailler !

Une artiste de l'Opéra de Bordeaux
Partager la citation

Auprès des employés et des artistes qui fréquentaient l'Opéra, celle qui était à la tête de la régie comptable avait la réputation d'être tatillonne avec les dépenses de l'établissement, au point d'être surnommée "la Robespierre des notes de frais". "Pour avoir une simple bouteille d'eau, il fallait parfois batailler !", a affirmé une artiste. Le délibéré dans cette affaire est attendu le 7 janvier

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Opéra Détournement de fonds publics Procès
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants