1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Beluga dans la Seine : des vitamines vont lui être données
1 min de lecture

Beluga dans la Seine : des vitamines vont lui être données

Le Béluga a été repéré le 2 août dans la Seine. Un vétérinaire va administrer des vitamines à l'animal, qui refuse toujours de s'alimenter.

Le Béluga, dans la Seine, le 5 août 2022
Le Béluga, dans la Seine, le 5 août 2022
Crédit : JEAN-FRANÇOIS MONIER / AFP
Robinson Hollanders & AFP

Le béluga a été repéré le 2 août dans la Seine, il se trouve actuellement à environ 70km de Paris. Mais ce dernier refusait toujours de s'alimenter ce samedi 6 août après plusieurs jours sans repas. La préfecture de l'Eure a annoncé que des vitamines allaient lui être administrées.

"Les vitamines sont administrées par un vétérinaire avec les moyens habituels, le fléchage (...). Il n’y a pas lieu d'être impressionné par cette technique", a déclaré Isabelle Dorliat-Pouzet, secrétaire générale de la préfecture de l'Eure, lors d'un point-presse samedi à proximité de l'écluse de Notre-Dame-de-la-Garenne.

Le cétacé de quatre mètres, dont la présence dans la Seine est exceptionnelle, se trouve dans une écluse d'une dimension d'environ 125 mètres sur 25, depuis vendredi. "C’est un individu assez décharné et qui semble avoir des difficultés d’alimentation", a dit Isabelle Dorliat-Pouzet. Les tentatives de le nourrir, avec des harengs morts puis des truites vivantes, n'ont semble-t-il pas abouti. 

Plusieurs hypothèses pour le sauver

Il est aujourd'hui question de savoir comment sauver ce Béluga. Plusieurs hypothèses ont émergé, notamment celle de rouvrir les écluses "vers la mer à 160km, pour qu'il puisse reprendre son chemin", ou le conserver dans le bassin "pour qu'il puisse reprendre de l'appétit".

À lire aussi

L'hypothèse de l'extraire du bassin ne semble pas privilégiée, selon la secrétaire générale de la préfecture de l'Eure, car les spécialistes ne sont pas sûrs "que le béluga soit suffisamment costaud pour supporter cette manipulation". Toute décision sera prise "dans l’intérêt de l’animal" et "aucune décision n'a encore été prise" alors que des analyses sont attendues, a répété Isabelle Dorliat-Pouzet.

Pour finir, et rajouter des craintes autour de l'animal, "des petites taches" seraient apparues. Ces dernières pourraient apparaître naturellement, en raison de l'eau douce, que l'animal n'est sensé jamais fréquenter. Mais elles peuvent également être le signe "d'autres difficultés". 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.