1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Bayonne : deux mois ferme pour avoir tué son chien à coups de pierre
1 min de lecture

Bayonne : deux mois ferme pour avoir tué son chien à coups de pierre

Un homme d'une trentaine d'années a été condamné à deux mois de prison pour avoir tué son chiot avec cruauté. Il avait essayé de le pendre avant de l'achever à coups de pierre sur le crâne.

Agen, le 12 septembre 2013. Un homme a été condamné à deux mois ferme pour avoir tué son chien avec cruauté. (Photo d'illustration)
Agen, le 12 septembre 2013. Un homme a été condamné à deux mois ferme pour avoir tué son chien avec cruauté. (Photo d'illustration)
Crédit : AFP / MEHDI FEDOUACH
La rédaction numérique de RTL & AFP

L'homme, âgé d'une trentaine d'années, avait maltraité son chien entre novembre  2011 et janvier 2012 à Besançon. Ses colocataires avaient donné l'alerte après avoir été témoins des sévices infligés à l'animal. Il a été condamné à deux mois de prison ferme par le tribunal de Bayonne.

Installé à Ustarritz (Pyrénées-Atlantiques), il  ne s'est pas présenté à l'audience jeudi 27 mars. Il n'avait pas d'avocat pour le représenter et il est toujours recherché. Les sévices contre ce chien acheté sur le bon coin étaient allés crescendo: le prévenu avait administré à l'animal coups de pied et coups de poing, il avait ensuite essayé de l'abandonner, de le pendre, de lui faire ingurgiter de force des médicaments, avant de le tuer à coups de pierre sur le crâne. Le chiot avait été retrouvé mort dans des taillis. 

Casier judiciaire pour "vols et violences sur personnes"

Une peine de prison ferme a été prononcée "au vu de ses antécédents". "Cet homme possède un casier judiciaire pour vols et violences sur personnes", a indiqué Me Agnès Hauciarce-Rey, du barreau de Bayonne.

"La sévérité de la sanction s'explique également en l'espèce par l'importance des actes de cruauté infligés à ce chiot acheté sur le site Leboncoin", a-t-elle ajouté. Le tribunal de Bayonne avait été saisi de l'affaire pour "sévices graves ou actes de cruauté sur un animal domestique". Une interdiction de posséder un animal a été prononcée au titre de peine complémentaire.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/