2 min de lecture Terrorisme

Attentats : un couple se fait passer pour des victimes de Nice et de Paris

L'homme de 36 ans et sa compagne de 29 ans seront jugés le 19 avril prochain à Aix-en-Provence. Ils encourent 14 ans d'emprisonnement.

Des lanternes illuminent le canal Saint-Martin à Paris en hommage aux victimes des attentats du 13 novembre 2015
Des lanternes illuminent le canal Saint-Martin à Paris en hommage aux victimes des attentats du 13 novembre 2015 Crédit : Martin BUREAU / AFP
Félix Roudaut
Félix Roudaut
et AFP

Ils avaient déjà été condamnés pour avoir prétendu être victimes des attentats de Paris. Cette fois-ci, le tribunal de Grasse, dans les Alpes-Maritimes, suspecte le couple cannois de s'être fait passer pour de fausses victimes de l'attentat de Nice. L'homme de 36 ans et sa compagne de 29 ans comparaîtront le 19 avril devant les juges. Ces parents de deux enfants avaient déjà été condamnés en décembre 2016 à des peines de prison ferme avant de faire appel de cette décision. Ils seront donc jugés le 28 mars prochain à Aix-en-Provence.

Lors de la première comparution, les accusés avaient reconnu les faits, affirmant avoir dépensé intégralement les 60.000 euros d'indemnités alloués par le Fonds de garantie des victimes du terrorisme et d'autres infractions (FGTI), notamment dans l'achat de véhicules destinés à la revente. L'homme avait été condamné à six ans et la femme à trois ans d'emprisonnement.

Jusqu'à 14 ans d'emprisonnement

Ces peines avaient été les plus lourdes jamais prononcées dans ce genre d'affaires. Les magistrats avaient voulu l'"application particulièrement stricte" de la loi dans un souci "d'exemplarité pénale". Pour constituer son dossier d'indemnisation, le couple avait prétendu avoir été présent près du Stade de France le soir du 13 novembre 2015. La femme avait assuré être "soufflée" par l'une des explosions déclenchées par les terroristes.

L'enquête de police avait été ouverte après un signalement du FGTI, après que les deux escrocs présumés s'étaient de nouveau manifestés auprès de lui, cette fois pour se faire indemniser après l'attentat de Nice, qui a fait 86 victimes le 14 juillet 2016 sur la Promenade des Anglais. L'enquête a établi que le 13 novembre, le couple était présent sur la Côte d'Azur et non à Paris. À la suite du premier jugement, chaque concubin avait également été condamné à verser 30.000 euros au Fonds, qui s'était porté partie civile. Lors du procès qui s'ouvrira en avril, en état de récidive légale, les deux époux encourent jusqu'à 14 ans d'emprisonnement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Fraude Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants