2 min de lecture Attentats en France

Apologie du terrorisme : le syndicat de la magistrature accuse Taubira de taper trop fort

Le syndicat de la magistrature dénonce la multiplication des procédures pour apologie du terrorisme préconisée par Christiane Taubira dans une circulaire adressée aux parquets. Le SM appelle "à résister à l'émotion et à l'injonction de la répression immédiate".

Christiane Taubira et Manuel Valls lors des voeux à la Cour de cassation en janvier 2015
Christiane Taubira et Manuel Valls lors des voeux à la Cour de cassation en janvier 2015
James Abbott
James Abbott
et AFP

"C'est plus que jamais lorsque l'effroi nous saisit et bouscule tous les repères que la justice doit faire preuve de sérénité". Le syndicat de la magistrature n'a pas tardé a réagir aux procédures et aux condamnations pour "apologie du terrorisme" qui se multiplient comme le préconise Christiane Taubira dans une circulaire adressée aux parquets le 12 janvier dernier. Dans ce texte, la garde des Sceaux enjoint les procureurs à se montrer "particulièrement réactifs et fermes" face à des propos de nature "raciste ou antisémite."

Les magistrats soumis à des injonctions contradictoires

Le syndicat de la magistrature regrette ces consignes de la ministre de la Justice dans un communiqué explosif publié mardi. Il rappelle que la justice doit faire preuve de "sérénité" et doit "résister à la vague de l'émotion" et à "l'injonction de la répression immédiate". "Las, la ministre de la Justice a fait le choix d'entonner le discours de intransigeance de principe et d'enfermer les tribunaux dans la justice de l'urgence", condamne le syndicat des juges.

"Ces consignes soumettent les magistrats du parquet à des injonctions contradictoires de 'systématisme' et 'd’individualisation', de 'pédagogie' et 'd’application ferme de la loi', dont seul l’appel à la répression paraît être entendu, comme il fallait naturellement le craindre."

"Un aveu de faiblesse inutile et dangereux"

Regrettant l'enchaînement des procédures, où il estime que l’on a "examiné et jugé le contexte, à peine les circonstances des faits, si peu l’homme", le syndicat vise les "lourdes condamnations qui pleuvent". "Telle est la désastreuse justice produite par le recours à la comparution immédiate dont la loi du 13 novembre 2014 a fait une nouvelle arme de lutte contre le terrorisme."

À lire aussi
Riss, le directeur de la rédaction de Charlie Hebdo Attentats en France
"Charlie Hebdo" : Riss "trahi" par les "collabos qui s'accommodent d'une idéologie totalitaire"

Pour le syndicat, "s'il est légitime que la République condamne clairement le racisme, l'antisémitisme et l'homophobie, la répression la plus dure de leurs manifestations les moins construites est un aveu de faiblesse inutile et dangereux".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats en France Justice Christiane Taubira
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants