2 min de lecture Société

Affiche censurée : la RATP fait machine arrière

REPLAY - REPLAY INTÉGRAL – La RATP va rétablir la mention "chrétiens d'Orient" sur les affiches des "Prêtres". Le CFCM veut doubler le nombre de mosquées...

Marc-Olivier Fogiel On refait le monde Marc-Olivier Fogiel
>
Affiche censurée : la RATP fait machine arrière Crédit Média : Bernard Poirette | Durée : | Date :
La page de l'émission
Bernard Poirette
Bernard Poirette Journaliste RTL

On refait le monde avec : 
- Clémentine Autain, directrice du magazine trimestriel Regards,
- Hélène Pilichowski, journaliste,
- Olivier Mazerolle, journaliste et directeur de la rédaction du quotidien La Provence,
- Guillaume Perrault, journaliste politique au Figaro.

Affiche censurée : la RATP fait machine arrière

Après cinq jours de polémique sur la censure des affiches du concert du groupe "Les Prêtres", la RATP effectue un rétropédalage. Pierre Mongin, son PDG, a annoncé que la mention "au bénéfice des chrétiens d'Orient" pourrait finalement figurer sur les supports de promotion du spectacle.

Rappelons que la société de chemin de fer avait censuré le 2 avril dernier les affiches pour cause de laïcité. Critiquée, la RATP a d'abord proposé de faire figurer le nom de l'association bénéficiaire du concert, "L'Œuvre d'Orient", dans une nouvelle campagne de promotion. Ce lundi 6 avril, elle a donc fait machine arrière et revu sa position.

À lire aussi
Des centaines de personnes se recueillent dimanche 16 décembre à Strasbourg en hommage aux victimes de l'attaque du 11 décembre Attaque à Strasbourg
Attentat à Strasbourg : un millier de personnes ont rendu hommage aux victimes

La RATP a-t-elle eu raison de céder ou devait-elle rester sur la ligne de sa charte publicitaire ?

Pour Clémentine Autain, la société de chemin de fer a bien fait de faire un rétropédalage dans cette affaire. Elle estime que la RATP a effectué "une mauvaise interprétation de la laïcité". Selon la journaliste, ce concept doit tenir les deux bouts : la liberté de culte et la séparation entre l'Église et l'État.

Je ne vois pas ce que cette affaire de publicité a directement à voir avec l'application du principe de laïcité. Il y a une dimension un peu surréaliste dans le fait de ne pas pouvoir afficher cette publicité.

Clémentine Autain, directrice du magazine trimestriel Regards
Partager la citation

Olivier Mazerolle, quant à lui, ne comprend pas l'un des arguments avancés par la RATP lors de la censure de l'affiche : le devoir de neutralité dans un conflit armé. Pour lui, il n'existe pas de guerre dans le cas des chrétiens d'Orient, mais une persécution envers une minorité. Il est d'ailleurs navré par la résurgence des réflexes que la France a connue à "des époques très noires".

Où est le conflit armé dans le cas des chrétiens d'Orient ? Il s'agit d'une bande d'abrutis et de criminels qui assassinent des gens d'une minorité.

Olivier Mazerolle, journaliste et directeur de la rédaction du quotidien La Provence
Partager la citation
RTL vous recommande
Lire la suite
Société Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7777294088
Affiche censurée : la RATP fait machine arrière
Affiche censurée : la RATP fait machine arrière
REPLAY - REPLAY INTÉGRAL – La RATP va rétablir la mention "chrétiens d'Orient" sur les affiches des "Prêtres". Le CFCM veut doubler le nombre de mosquées...
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/affiche-censuree-la-ratp-fait-machine-arriere-7777294088
2015-04-06 20:46:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/TpEOJLHzDBOr62o0NYU3lg/330v220-2/online/image/2014/0423/7771378851_bernard-poirette.jpg