1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Merah : le procès ne sera pas filmé
1 min de lecture

Affaire Merah : le procès ne sera pas filmé

INFO RTL - Le procès d'Abdelkader Merah, le frère du tueur au scooter, ne sera ni filmé ni enregistré, selon nos informations.

Le convoi qui avait amené à Paris Abdelkader Merah, le frère de Mohamed Merah, en septembre 2012
Le convoi qui avait amené à Paris Abdelkader Merah, le frère de Mohamed Merah, en septembre 2012
Crédit : AFP
Procès Merah: réaction de Latifa Ibn Ziaten
00:43
Cindy Hubert

La première présidente de la Cour d'Appel de Paris, Chantal Arens a tranché: le procès d'Abdelkader Merah, le frère du tueur au scooter, ne sera ni filmé ni enregistré selon les informations de RTL. Trois familles de victimes de Mohamed Merah avaient fait officiellement une requête en ce sens, au nom de "l'intérêt historique" du procès.

"Les crimes commis à Montauban et Toulouse en mars 2012 ont eu un retentissement considérable et marquent le début d'une nouvelle vague terroriste" avait soutenu Me Olivier Morice, l'avocat de la famille du militaire Mohamed Chemse Dine Legouad, l'une des sept victimes du tueur. Depuis 1985 en effet, la loi Badinter autorise "l'enregistrement audiovisuel ou sonore de l'intégralité des débats" lors de certaines audiences, lorsqu'elles présentent "un intérêt pour la constitution d’archives historiques de la justice".

Seuls les procès revêtant "une dimension événementielle, politique ou sociologique tels qu’ils méritent d’être conservés pour l’Histoire" peuvent être enregistrés. Peu ont donc été filmés : ceux de Klaus Barbie, Paul Touvier, Maurice Papon, du sang contaminé, de l'usine AZF, de 14 militaires de l'ex-junte chilienne en 2010 et d'un génocidaire rwandais en 2014.

Cela aurait été une première dans un dossier terroriste

Si la requête avait été acceptée pour le procès Merah à venir, cela aurait été une première dans un dossier terroriste. Mais la première présidente de la Cour d'Appel a recueilli les avis de toutes les parties : le parquet général s'y est opposé, ainsi que plusieurs avocats, du côté de la défense comme des parties civiles. Les débats doivent se tenir du 2 octobre au 3 novembre devant la cour d'assises spéciale de Paris.

À lire aussi

Abdelkader Merah est soupçonné d'avoir été associé à des actes préparatoires aux tueries, notamment au vol du scooter utilisé par Mohamed Merah pour se déplacer sur les scènes de ses crimes. Fettah Malki, un délinquant toulousain qui a reconnu avoir fourni un pistolet mitrailleur Uzi et un gilet pare-balles au tueur, sera également dans le box des accusés, renvoyé pour association de malfaiteurs terroriste criminelle.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/