1 min de lecture Mohamed Merah

Affaire Merah : la garde à vue de "l'émir blanc d'Artigat" levée

Dans l'enquête sur les crimes de Mohamed Merah, Olivier Corel dit "l'émir blanc" a été placé en garde à vue puis relâché ce mardi.

"L'émir blanc" Olivier Corel avait déjà été placé en garde à vue en 2014 dans le cadre de l'affaire Merah.
"L'émir blanc" Olivier Corel avait déjà été placé en garde à vue en 2014 dans le cadre de l'affaire Merah. Crédit : AFP / REMY GABALDA
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

La garde à vue d'Olivier Corel, présenté comme le chef de file de la filière jihadiste d'Artigat dans l'Ariège, a été levée ce mardi 4 novembre dans l'enquête sur les crimes de Mohamed Merah en 2012, a indiqué une source judiciaire.

Une seconde personne se trouvait toujours en garde à vue en fin de journée ce mardi dans cette enquête qui étudie les complicités dont aurait pu bénéficier le "tueur au scooter". Il s'agit de Karim Mesbah, le beau-frère d'Abdelkader Merah, le frère du tueur qui demeure écroué.

Olivier Corel a été désigné par le frère de Merah

Surnommé le "cheikh Blanc", ou "l'émir blanc", Olivier Corel avait pour sa part été interpellé lundi. Ce sexagénaire avait été cité dans une affaire de filière toulousaine d'acheminement de jihadistes en Irak, qui avait donné lieu à des condamnations en 2009. Il avait bénéficié d'un non-lieu dans ce dossier.

Abdelghani Merah, l'aîné de la fratrie Merah, en rupture familiale, avait accusé Olivier Corel d'avoir été "au courant de tous les faits et gestes de Mohamed" mais aussi de ses "intentions". Selon lui, c'est d'ailleurs Olivier Corel qui avait marié Mohamed Merah selon le rite salafiste.

À lire aussi
François Hollande et Anne Hidalgo au Bataclan, le 13 novembre 2016. international
Antiterrorisme : qu'a fait la France ces dix dernières années en matière de sécurité ?

Dans un reportage diffusé par M6 en 2012, Olivier Corel avait qualifié les actes de Mohamed Merah de "bêtises".

Itinéraire du meurtrier de Toulouse et Montauban, Mohamed Merah.
Itinéraire du meurtrier de Toulouse et Montauban, Mohamed Merah. Crédit : VL/NIP, VB/PP / AFP

26 personnes entendues en garde à vue

Depuis les tueries de Toulouse et Montauban, les policiers ont entendu 26 personnes en garde à vue pour tenter de savoir comment Merah s'était procuré ses armes et de quel soutien matériel ou financier il avait pu bénéficier.

La plupart ont été rapidement relâchées. Mais trois hommes ont été mis en examen : Abdelkader Merah (frère de Mohamed), Mohamed Mounir Meskine (un ami de quartier des Merah) et Fetha Malki. Ce dernier est soupçonné d'avoir fourni une partie de son armement à Merah.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mohamed Merah Enquête Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants