2 min de lecture Affaire Grégory

Affaire Grégory : les Jacob fixés sur leur contrôle judiciaire vendredi

La chambre de l'instruction de Dijon a remis à vendredi sa décision sur la demande d'allègement du contrôle judiciaire de Marcel Jacob, mis en examen en juin pour l'enlèvement et la séquestration suivis de la mort de son petit-neveu Grégory.

Photo non datée du petit Grégory Villemin, 4 ans, retrouvé noyé le 16 octobre 1984, pieds et poings liés dans la Vologne.
Photo non datée du petit Grégory Villemin, 4 ans, retrouvé noyé le 16 octobre 1984, pieds et poings liés dans la Vologne. Crédit : AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Mis en examen en juin pour l'enlèvement et la séquestration suivis de la mort de son petit-neveu Grégory, Marcel Jacob a demandé, mercredi 25 octobre, l'allègement de son contrôle judiciaire à la chambre de l'instruction de Dijon.

"La cour s'est laissée le temps de la réflexion", a commenté l'avocat de Marcel Jacob, Me Stéphane Giuranna, laissant "présumer" que les juges rendraient une décision commune aux deux époux. La femme de Marcel Jacob, Jacqueline, a en effet déposé une demande de mainlevée de son contrôle judiciaire qui doit être examinée ce même vendredi par la chambre de l'instruction.

L'arrestation du couple de septuagénaires en juin avait relancé une affaire qui n'a pas été élucidée en plus de 33 ans. Brièvement écroués, ils ont été libérés mais ont l'obligation de résider séparément et loin de leur domicile vosgien. L'avocat de Marcel Jacob, Stéphane Giuranna, dénonce "les conditions matérielles du contrôle judiciaire". "Il vit au milieu de nulle part, il n'y a pas de transports en commun", a-t-il justifié. "Il n'en peut plus, (...) c'est aujourd'hui une question de survie. Je l'ai plaidé en demandant à la justice de faire, pour une fois, preuve d'humanité", a ajouté l'avocat.

Le parquet s'y oppose

Le procureur général, Jean-Jacques Bosc, s'est opposé à cette demande, arguant notamment que les deux époux doivent être entendus séparément en novembre. "Si les époux Jacob étaient impliqués, ils avaient tout le temps d'avoir une version commune : ils ont vécu (...) pendant 33 ans ensemble", a rétorqué Me Stéphane Giuranna. 

À lire aussi
Marcel Jacob arrive au côté de son avocat Stéphane Giuranna devant la cour d'appel de Dijon le 4 décembre 2017. Affaire Grégory
Affaire Grégory : un homme soupçonné d'avoir passé des appels malveillants au couple Jacob

Jamais inquiétés auparavant, les deux époux sont soupçonnés d'avoir été les "corbeaux" de l'affaire, en ayant écrit plusieurs lettres anonymes bien renseignées. Selon l'accusation, ils seraient aussi impliqués dans le rapt et le décès du petit garçon de 4 ans, retrouvé pieds et poings liés dans les eaux de la Vologne, dans le cadre d'un "acte collectif" qu'ils contestent.

Si l'assouplissement du contrôle judiciaire devait être refusé, l'avocat de Marcel Jacob a d'ores et déjà annoncé qu'il étudierait "la possibilité de former un pourvoi en cassation" et qu'il pourrait déposer une nouvelle demande de modification du contrôle judiciaire. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Affaire Grégory Faits divers Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants