2 min de lecture Affaire Bettencourt

Affaire Bettencourt : "Quel que soit le creux dans lequel vous êtes, vous pouvez rebondir", dit Éric Woerth

Le tribunal correctionnel de Bordeaux a relaxé l'ancien ministre UMP, Éric Woerth, de toute responsabilité dans les deux volets de l'affaire pour lesquels il était poursuivi.

Eric Woerth et son avocat Me Jean-Yves Le Borgne quittent le tribunal de Bordeaux, le 23 février 2015.
Eric Woerth et son avocat Me Jean-Yves Le Borgne quittent le tribunal de Bordeaux, le 23 février 2015. Crédit : AFP / MEHDI FEDOUACH
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
et AFP

Le jugement dans l'affaire Bettencourt a été rendu, jeudi 28 mai, par le tribunal correctionnel de Bordeaux. Il y aura sans doute un deuxième procès. Le confident de la milliardaire, François-Marie Banier, a été reconnu coupable d'abus de faiblesse. Il écope de deux ans et demi de prison ferme et 350.000 euros d'amende et 158 millions d'euros de dommages et intérêts. 

Le photographe compte faire appel, tout comme Patrice de Maistre. Le gestionnaire de fortune a, lui, été condamné à un an et demi de prison ferme. En revanche, l'ancien ministre UMP, Éric Woerth, a été relaxé. Le jugement a été rendu jeudi 28 mai par le tribunal correctionnel de Bordeaux.

"Beaucoup de soulagement, parce que, pendant cinq ans, vous avez le cerveau qui baigne dans un nombre d'attaques considérables. Ça vous crucifie chaque jour. C'est encore difficile à vive en famille, heureusement que j'en ai une soudée. Quel que soit le creux dans lequel vous êtes, vous pouvez rebondir", explique Éric Woerth, sur BFMTV. 

Relaxé dans le volet "trafic d'influence"

Tout comme Patrice de Maistre, l'ancien ministre a été relaxé dans le volet "trafic d'influence" de l'affaire, jugé en mars. Les deux hommes étaient poursuivis pour avoir conclu un arrangement selon lequel M. Woerth aurait remis la Légion d'honneur à Patrice de Maistre. En échange, ce dernier était soupçonné d'avoir fait embaucher en 2007 l'épouse du ministre, Florence Woerth, dans sa société qui gérait les dividendes de Liliane Bettencourt. 

À lire aussi
Nicolas Sarkozy en juillet 2016 Nicolas Sarkozy
Les actualités de 6h30 - Nicolas Sarkozy : plusieurs autres affaires l'attendent au tournant

Les deux hommes avaient formellement démenti un tel accord. Les juges ont estimé que si Éric Woerth est bien intervenu "en tant que trésorier de la campagne (présidentielle) de Nicolas Sarkozy" pour faire décorer Patrice de Maistre, dans des "conditions totalement atypiques", "il n'est pas démontré l'existence d'un pacte de corruption dont la contrepartie serait l'emploi de son épouse". Concernant le dernier prévenu, Alain Thurin, ex-infirmier de la milliardaire, qui avait attenté à ses jours à la veille du procès et n'a donc pas été jugé, le tribunal a annoncé une expertise médicale et la tenue de son procès le 5 octobre prochain. 

La rédaction vous recommande

Lire la suite
Affaire Bettencourt Eric Woerth Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants