1 min de lecture Affaire Bettencourt

Affaire Bettencourt : "J’ai peut être eu tort" reconnaît François-Marie Banier

REPLAY - Le photographe et ancien proche de Lilliane Bettencourt est jugé en appel à Bordeaux à partir du 12 avril.

monde-rouge-245x300 Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Affaire Bettencourt : "J'ai peut être eu tort" reconnaît François-Marie Banier Crédit Image : NICOLAS TUCAT / AFP | Crédit Média : Sylvie Hubert | Durée : | Date : La page de l'émission
Cindy Hubert et Geoffroy Lang

Le procès en appel de François-Marie Banier pour abus de faiblesse sur la milliardaire française Liliane Bettencourt a débuté à Bordeaux. L’ancien photographe a fait preuve de beaucoup de retenue lors de son passage à la barre mercredi 11 mai, pour répondre aux questions de la juge. Malgré sa mise impeccable, chandail et costume, François-Marie Banier s’exprimait souvent avec un regard inquiet, sans se départir de sa verve habituelle.

Lorsque la magistrate lui demande à plusieurs reprises “pourquoi avoir accepté tout cet argent, ces centaines de millions d’euros”, il fait son mea culpa : "J’ai peut être eu tort d'accepter, ce sont des sommes démentes". Le principal accusé de l’affaire Bettencourt parlera lui-même d’une "pluie d’or" tout en minimisant la dégradation de l’état de santé de l’héritière du groupe L’Oréal. "Fragile peut-être, mais jamais elle n’a perdu son discernement", se contente-t-il de répondre. Accusé d’avoir abusé de la faiblesse de sa bienfaitrice, le photographe a riposté à son tour avec une plainte pour subornation de témoins contre la fille de la milliardaire, Françoise Meyers Bettencourt.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Affaire Bettencourt Liliane Bettencourt François-Marie Banier
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants