2 min de lecture Affaire Bettencourt

Affaire Bettencourt : de quoi sont accusés les 10 prévenus ?

Le procès de l'affaire Bettencourt s'ouvre lundi à Bordeaux. Retour sur les chefs d'accusation de chacun des 10 prévenus.

De gauche à droite : Eric Woerth, Liliane Bettencourt, Pascal Wilhelm, Patrice de Maistre, Carlos Vejarano, Stephane Courbit, Francois-Marie Banier et Martin d'Orgeval.
De gauche à droite : Eric Woerth, Liliane Bettencourt, Pascal Wilhelm, Patrice de Maistre, Carlos Vejarano, Stephane Courbit, Francois-Marie Banier et Martin d'Orgeval. Crédit : DSK / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Dix personnes sont renvoyées à partir du 26 janvier devant le Tribunal correctionnel de Bordeaux pour des faits présumés d'"abus de faiblesse", "abus de confiance", commis aux dépens de la milliardaire Liliane Bettencourt, ainsi que de "blanchiment" et "recel". 

Le principaux protagonistes et mis en examen de l'affaire Bettencourt, dont le procès s'ouvre à Bordeaux lundi 26 janvier 2015.
Le principaux protagonistes et mis en examen de l'affaire Bettencourt, dont le procès s'ouvre à Bordeaux lundi 26 janvier 2015. Crédit : S.RAMIS/V.LEFAI, VL/ETO / AFP

Deux personnes, dont l'ancien président Nicolas Sarkozy, ont bénéficié d'un non-lieu. Quels sont les chefs d'accusation des 8 personnes restantes ?

François-Marie Banier : "abus de faiblesse" et "blanchiment"

Ami artiste et photographe de Liliane Bettencourt, à l'origine de toute cette affaire après la plainte pour abus de faiblesse déposée contre lui fin 2007 par Françoise Bettencourt-Meyers, fille de la milliardaire. Il est jugé pour "abus de faiblesse" et "blanchiment", délits passibles chacun d'une peine maximale de trois ans d'emprisonnement et de 375.000 euros d'amende.

Martin d'Orgeval : "abus de faiblesse" et "blanchiment"

Compagnon du photographe, est également renvoyé pour "abus de faiblesse" et "blanchiment".

Patrice de Maistre : "abus de faiblesse" et "blanchiment"

À lire aussi
Nicolas Sarkozy en juillet 2016 Nicolas Sarkozy
Les actualités de 6h30 - Nicolas Sarkozy : plusieurs autres affaires l'attendent au tournant

Ancien homme de confiance des Bettencourt, est renvoyé pour "abus de faiblesse" et "blanchiment".

Carlos Cassina Vejarano : "abus de faiblesse" et "abus de confiance"

Ancien gestionnaire de l'île seychelloise de Liliane Bettencourt, est renvoyé pour "abus de faiblesse" et "abus de confiance", délits passibles chacun de trois ans d'emprisonnement et 375.000 euros d'amende.

Jean-Michel Normand : "complicité d'abus de faiblesse"

Un notaire de Liliane Bettencourt, il est renvoyé pour "complicité d'abus de faiblesse" commis par François-Marie Banier, Martin d'Orgeval et Patrice de Maistre à l'encontre de l'héritière de L'Oréal. Ce délit est puni, également, de trois ans d'emprisonnement et 375.000 euros d'amende.

Eric Woerth : "recel"

Député UMP, ancien trésorier de la campagne de 2007 de Nicolas Sarkozy, et ex-ministre du Budget puis du Travail, est renvoyé pour "recel" d'une somme qui lui aurait été remise par Patrice de Maistre. Il encourt cinq ans d'emprisonnement et 375.000 euros d'amende.

Pascal Wilhelm : "abus de faiblesse"

Avocat, successeur de Patrice de Maistre comme homme de confiance, est renvoyé pour "abus de faiblesse".

Stéphane Courbit : "abus de faiblesse"

Patron de LOV Group, est renvoyé pour "abus de faiblesse". Le 23 janvier, il a accepté de rembourser à la famille Bettencourt les 143 millions d'euros investis par Liliane Bettencourt dans son entreprise.

Patrice Bonduelle : "complicité d'abus de faiblesse"

Un notaire de Liliane Bettencourt, est renvoyé pour "complicité d'abus de faiblesse" commis par l'avocat Pascal Wilhelm et l'infirmier Alain Thurin à l'encontre de la milliardaire.

Alain Thurin : "abus de faiblesse"

L'ancien infirmier de Liliane Bettencourt, est renvoyé pour "abus de faiblesse".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Affaire Bettencourt Justice Bordeaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants