1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Adidas : Bernard Tapie réclame 1 milliard d'euros à l'État
2 min de lecture

Affaire Adidas : Bernard Tapie réclame 1 milliard d'euros à l'État

L'homme d'affaires, qui s'estime floué par le Crédit Lyonnais, détiendrait une note prouvant que la banque l'a sciemment trompé, affirme son avocat au "Monde".

Bernard Tapie à Marseille le 12 mars 2014.
Bernard Tapie à Marseille le 12 mars 2014.
Crédit : FRANCK PENNANT / AFP
Julie Coste

L'affaire Bernard Tapie - Crédit Lyonnais rebondit à nouveau. Cette fois, l'homme d'affaires réclame la somme record d'1 milliards d'euros à l'État, révèle Le Monde ce jeudi 9 juillet. Bernard Tapie compte sur son nouvel avocat Me Emmanuel Gaillard, qui va demander pour lui "le 29 septembre, devant la cour d’appel de Paris, la somme record d’un milliard d’euros, agrémentée d’intérêts courant sur plus de vingt ans, précise le quotidien.

Toujours, bien sûr, dans le cadre de la revente d’Adidas en 1993 qui a donné lieu à un interminable litige entre l’homme d’affaires et le Crédit lyonnais et le CDR, l’organisme mis en place par l’État en 1995 pour apurer le passif de la banque. Bernard Tapie estime avoir été floué par sa banque, accusée d’avoir encaissé de fortes plus-values dans son dos." L'arbitrage suspect avait accordé à Bernard Tapie 404 millions d'euros en 2008. Il a été annulé par la justice en février dernier et vaut à l'ancien ministre d'être mis en examen

Tromperie ou "énorme boniment" ?

Son avocat va désormais s'attaquer au fond du dossier. "Il a mis la main sur un document, signé par un banquier mandaté par le Crédit lyonnais et daté du 1er février 1993, qu’il juge essentiel, car à même de prouver que la banque a sciemment trompé son client, Bernard Tapie. Selon Me Gaillard, cette note démontrerait que 'dès le départ, la banque avait imaginé de capter la plus-value résultant de la mise en Bourse d’Adidas à un montant qui pouvait atteindre 11 milliards de francs (2,09 milliards d’euros)'", précise Le Monde. Or Bernard Tapie "avait revendu Adidas à un pool d’actionnaires pour 'seulement' 318 millions d’euros, en février 1993."

Interrogé par le quotidien, l'avocat qui représente les intérêts de l'État n'y croit pas. "Nous restons confiants quant à l’issue positive de la procédure tant les preuves de l’énorme boniment d’origine sont accablantes, c’est-à-dire la créance inventée de M. Tapie sur le Crédit Lyonnais", assure Me William Bourdon. 

Les protagonistes de l'affaire Tapie
Les protagonistes de l'affaire Tapie
Crédit : I. DE VÉRICOURT, SOH/ABM/DMK / AFP
La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/