1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Adolescents morts en Haute-Loire : "J'ai entendu une grande détonation", raconte une voisine
2 min de lecture

Adolescents morts en Haute-Loire : "J'ai entendu une grande détonation", raconte une voisine

REPLAY / TÉMOIGNAGES - Le hameau de Bas-en-Basset est sous le choc, après le décès de trois adolescents, qui se trouvaient dans une maison abandonnée.

Un gendarme (photo d'illustration)
Un gendarme (photo d'illustration)
Crédit : AFP / DENIS CHARLET
Trois adolescent descendent après l'effondrement d'une cabane, en Haute-Loire
01:43
Adolescents morts en Haute-Loire : "J'ai entendu une grande détonation", raconte une voisine
01:19
La rédaction de RTL & Marie-Pierre Haddad

Trois adolescents âgés de 14 à 16 ans sont morts, samedi 13 juin, en Haute-Loire. Une violente explosion en milieu d'après-midi dans un hameau de Bas-en-Basset, une commune de 4.000 habitants située entre le Puy-en-Velay et Saint-Étienne. Les secours ont retrouvé les corps de ces trois adolescents ensevelis dans une maison abandonnée qui s'est effondrée en quelques secondes. Un quatrième jeune a pu être sorti des décombres. Il est hospitalisé dans un état grave.

Il est environ 16 heures, lorsqu'un bruit sourd vient rompre le calme de cette campagne paisible. "J'étais chez mes parents en train de boire le café et on a entendu un gros bruit qui a fait vibrer toute la maison", raconte une voisine.

Une maison abandonnée

C'est une maison abandonnée au milieu des bois, très souvent occupée par des jeunes du village qui vient exploser. "Les premiers secours ont découvert les corps sans vie de deux jeunes gens. Ils ne sont pas parvenus à réanimer un troisième mineur, mais ont pu prendre en compte un jeune homme très gravement blessé", explique le procureur.

Très vite, la nouvelle se répand dans le village où les adolescents sont connus pour être des jeunes sans histoire. "C'est un choc parce que c'était des enfants du quartier. On connaît les parents", raconte un voisin abasourdi. Le choc est immense pour une autre habitante du village : "J'étais chez moi avec ma fille à l'intérieur, mais les portes étaient ouvertes. J'ai entendu une grande détonation. Ça ressemblait à un coup de feu, mais comme s'il avait été juste à côté de moi. J'ai eu très peur".

J'ai vu de la fumée. C'était vraiment pas loin. Je suis rentrée chez moi, j'ai fermé les volets et j'ai protégé mes filles

Une voisine
À lire aussi

Elle confie que sa première réaction a été d'aller voir ce qu'il se passait. "J'ai vu de la fumée. C'était vraiment pas loin. Je suis rentrée chez moi, j'ai fermé les volets et j'ai protégé mes filles. Visiblement, ce serait le fils d'un voisin. On se dit que ça aurait pu être notre enfant et c'est dur", explique-t-elle.

Les investigations devraient être longues et fastidieuses. Le parquet refuse de privilégier la moindre hypothèse. Une cellule psychologique a été mise en place pour les familles et les secours qui sont intervenus.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/