2 min de lecture Faits divers

Adama Traoré était-il déjà mort avant l’arrivée des secours ?

"L’Obs" publie les échanges du Samu. Le médecin appelé sur place a été "surpris" de découvrir la victime déjà en arrêt cardiaque.

Adama Traoré est mort le 19 juillet lors de son interpellation dans le Val-d'Oise.
Adama Traoré est mort le 19 juillet lors de son interpellation dans le Val-d'Oise. Crédit : CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
François Quivoron
François Quivoron

Un an jour pour jour après la mort d’Adama Traoré, une nouvelle expertise technique jette encore le trouble sur les circonstances du décès du jeune homme de 24 ans. Les enregistrements sonores des échanges du Samu, publiés par L’Obs ce mercredi 19 juillet, révèlent que les secours ont été surpris de découvrir la victime déjà en arrêt cardiaque à leur arrivée à la gendarmerie de Persan, dans le Val-d’Oise.

Après l’interpellation d’Adama Traoré à Beaumont-sur-Oise, les médecins appelés pour porter secours au jeune homme n’ont pas disposé d’informations complètes pour le sauver. D’après les échanges à la radio, ils se disent "un peu surpris là, en fait" de découvrir la victime inanimée, en arrêt cardio-respiratoire, alors qu'ils avaient été informés au départ d'une "crise convulsive, durée trois minutes". "Le mec il convulse pas, il est mort, il est en arrêt  (…) on sort pas pour ça, on sort pour une crise convulsive (…) Ça change tout, voilà. Donc le contexte est un peu tendu parce que c’est une interpellation", indique le médecin présent à la gendarmerie à un régulateur du Samu.

La sœur d’Adama Traoré poursuit son combat

Toujours d’après les enregistrements du Samu, les secours évoquent une perte de connaissance d’Adama Traoré "sur le trajet" en direction de la gendarmerie. Le dernier rapport médico-légal, publié en juin, a privilégié thèse de la mort par asphyxie. Pour Assa Traoré, la sœur d’Adama, ces enregistrements viendraient confirmer la "bavure" policière. "Mon frère a été conduit à la gendarmerie plutôt qu'à l'hôpital. Les gendarmes ont parlé de simple malaise aux pompiers. Du coup, les secours ne sont pas venus avec le matériel adéquat", regrette-t-elle dans Le Parisien.

À lire aussi
Carte Toulouse faits divers
Toulouse : la voiture d'une magistrate visée par des coups de feu

"Les gendarmes n'indiquent même pas aux pompiers que mon frère se trouve chez eux. Du coup, les secours vont chercher et perdre du temps à pénétrer dans la gendarmerie. Ils 'oublient' aussi de dire aux pompiers que mon frère s'est uriné dessus, qu'il pique du nez. Plus tard ils 'oublieront' même de nous avertir de sa mort", insiste Assa Traoré, qui continue de réclamer toute la lumière sur le décès de son frère.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Val-d'Oise Gendarmerie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789404322
Adama Traoré était-il déjà mort avant l’arrivée des secours ?
Adama Traoré était-il déjà mort avant l’arrivée des secours ?
"L’Obs" publie les échanges du Samu. Le médecin appelé sur place a été "surpris" de découvrir la victime déjà en arrêt cardiaque.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/adama-traore-etait-il-deja-mort-avant-l-arrivee-des-secours-7789404322
2017-07-19 11:39:40
https://cdn-media.rtl.fr/cache/KHMate90LjR6pDaWT0JFqw/330v220-2/online/image/2016/1124/7785946713_adama-traore-est-mort-le-19-juillet-lors-de-son-interpellation-dans-le-val-d-oise.jpg