1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. WikiLeaks : Manning jugée au féminin ou neutre
1 min de lecture

WikiLeaks : Manning jugée au féminin ou neutre

Chelsea Manning, qui suit un traitement pour devenir une femme, aura droit au genre neutre ou féminin pour les décisions de justice.

Le soldat Bradley Manning en uniforme à gauche et en perruque et maquillé à droite (archives).
Le soldat Bradley Manning en uniforme à gauche et en perruque et maquillé à droite (archives).
Crédit : DSK / US ARMY / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Chelsea Manning, l'ancienne taupe de WikiLeaks qui suit un traitement pour devenir une femme, aura droit au genre neutre ou féminin pour toutes les futures décisions de justice la concernant, a-t-on appris ce jeudi 5 mars auprès de l'Union des libertés civiles (ACLU) américaine.

La décision a été prise par un juge militaire le 4 mars, un mois après l'octroi par l'armée d'un traitement hormonal de changement de sexe à Chelsea Manning, incarcérée à la prison de Fort Leavenworth (Kansas).

Dans sa décision, le juge a demandé de conserver "par respect du fait historique" les formulations masculines employées dans les décisions précédentes, notamment pour le jugement condamnant celui qui était alors Bradley Manning à 35 ans de prison.

Sa "véritable identité"

En revanche, toutes les décisions à venir utiliseront une référence "neutre" ou "emploieront un pronom féminin", selon la décision publiée sur le site de soutien à Chelsea Manning (chelseamanning.org).

À lire aussi

"Au moins le gouvernement ne pourra plus essayer d'effacer la véritable identité de Chelsea en lui donnant le genre masculin dans chaque procédure juridique" la concernant, s'est félicité dans un communiqué Chase Strangio, un avocat de l'ACLU qui participe à la défense de Chelsea Manning.

Manning, qui se bat toujours pour avoir le droit de porter les cheveux longsavait déjà reçu en avril 2014 l'aval d'un juge pour changer son prénom de "Bradley" à "Chelsea".

Chelsea Manning a été condamnée en août 2013 à 35 ans de prison pour avoir transmis plus de 700.000 documents confidentiels au site WikiLeaks, alors qu'elle travaillait comme analyste du renseignement en Irak.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/