2 min de lecture Avions

Vol Rio-Paris : "Je ne veux pas accabler l’équipage", dit la mère de l'une des victimes

INVITÉE RTL - Le vol Rio-Paris qui s'est crashé en juin 2009 pourrait être la conséquence d'une erreur humaine. Pour Corinne Soulas, "c’est très difficile de parler d'une faute humaine".

>
Corinne Soulas : "Je ne veux pas accabler l'équipage du vol Rio-Paris" Crédit Image : HO / BRAZILIAN NAVY / AFP | Crédit Média : Yves Calvi | Durée : | Date :
Yves Calvi
Yves Calvi Journaliste RTL

"Une réaction inappropriée de l’équipage". Le rapport d'une contre-expertise met en cause l'équipage du vol Air France lors du crash du Rio-Paris, en juin 2009. Des facteurs comme la "non compréhension de la situation" et "la répartition des tâches dans le cockpit qui n'a pas été appliquée de manière rigoureuse" y sont évoqués. 

Une faute humaine ?

Pour Corinne Soulas, qui a perdu sa fille et son gendre Sébastien dans le crash, "c’est très difficile de parler de la faute humaine quand on ne connaît pas précisément ce qu’il se passait dans le cockpit, même avec des informations sur des erreurs de visualisation des instruments".

"Je ne veux pas accabler l’équipage parce que l’on n'est jamais sûr de rien. Je suis perturbée en pensant aux parents des pilotes qui doivent subir la perte d’un être cher aussi et puis faire face à toutes ces accusations", estime la mère de la passagère de l’Airbus A330. 

À lire aussi
Un avion de la compagnie British Airways (photo d'illustration) transports
Royaume-Uni : l'alcool vendu en duty free interdit dans les avions

Cet accident doit être considéré comme un accident porteur de nouveautés au niveau de la sécurité aérienne

Corinne Soulas, mère de l'une des victimes du vol Rio-Paris
Partager la citation

Corinne Soulas explique que "la vérité passe en second plan, parce que cela ne fera pas revenir ma fille, ni les 228 personnes qui sont parties". "C’est très difficile d’accepter la perte de sa fille mais il faudrait que cet accident soit considéré comme un accident porteur de nouveautés au niveau de la sécurité aérienne", ajoute-t-elle.

La quête de la vérité

Au micro de Yves Calvi, elle explique que la disparition mystérieuse de l’avion de Malaysia Airlines en mars dernier, l’a fait "sombrer". "J’ai revécu exactement les mêmes choses avec les mêmes angoisses et les mêmes traumatismes", raconte-t-elle.

Corinne Soulas souhaite seulement avoir la confirmation que sa fille et les autres passagers n’ont pas souffert lors du crash de l’appareil. "Malgré ce qu’on nous a dit, je ne suis pas convaincue et c’est à ce niveau-là que ça me fait mal", confie-t-elle. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Avions International Accident
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7771964726
Vol Rio-Paris : "Je ne veux pas accabler l’équipage", dit la mère de l'une des victimes
Vol Rio-Paris : "Je ne veux pas accabler l’équipage", dit la mère de l'une des victimes
INVITÉE RTL - Le vol Rio-Paris qui s'est crashé en juin 2009 pourrait être la conséquence d'une erreur humaine. Pour Corinne Soulas, "c’est très difficile de parler d'une faute humaine".
https://www.rtl.fr/actu/international/vol-rio-paris-je-ne-veux-pas-accabler-l-equipage-dit-la-mere-de-l-une-des-victimes-7771964726
2014-05-14 13:19:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/NSPFYYkqBCMpH2YJlA4_4A/330v220-2/online/image/2014/0514/7771965299_le-vol-rio-paris-a-diparu-en-juin-2009-avec-229-passagers-a-son-bord.jpg