1 min de lecture Venezuela

Élection présidentielle au Venezuela : Maduro en route vers la réélection

Les Vénézuéliens, épuisés par une profonde crise économique, sont appelés à voter dimanche 20 mai pour la présidentielle où Nicolas Maduro vise la réélection.

Les affiches électorales de Nicolas Maduro, candidat à sa propre succession
Les affiches électorales de Nicolas Maduro, candidat à sa propre succession Crédit : Juan BARRETO / AFP
AFP et Eléanor Douet

Le président vénézuélien Nicolas Maduro se dirige vers une réélection malgré la profonde crise qui secoue ce pays, au terme d'un scrutin à la participation limitée, boycotté par l'opposition et condamné par la communauté internationale.

Plusieurs bureaux de votes à travers le pays demeuraient ouverts dimanche 20 mai au Venezuela après l'heure officielle de fin du scrutin prévu à 18 heures locales (22h GMT), selon les médias d'État.

Sur les images de la chaîne VTV, on pouvait voir des électeurs qui faisaient la queue dans plusieurs villes. Pour l'heure, la journée s'est déroulée sans incident majeur.

"Plus il y aura de votes, plus nous serons en paix", avait assuré un peu plus tôt le dirigeant socialiste en appelant son parti à se mobiliser pour "fournir des moyens de transports pour que le peuple aille voter", lors d'un discours télévisé.

À lire aussi
Juan Guaido, le 23 juillet 2019 Venezuela
Les infos de 22h - Venezuela : feu vert du Parlement à une intervention étrangère

Selon des journalistes de l'AFP dans plusieurs villes du pays, l'affluence semblait réduite dans de nombreux bureaux de vote. Seul chiffre officiel communiqué durant la journée par le directeur de campagne du président, Jorge Rodriguez : "plus de 2,5 millions d'électeurs" avaient voté en milieu de matinée sur les 20,5 millions d'inscrits.

Maduro favori, mais loin de faire l'unanimité

Le prochain mandat présidentiel, d'une durée de six ans, doit démarrer en janvier 2019. Maduro est le grand favori, bien que 75% des Vénézuéliens désapprouvent sa gestion, lassés par les pénuries de nourriture, de médicaments, d'eau, d'électricité et de transports, pendant que l'insécurité et l'inflation flambent.

Le tout avec un salaire minimum mensuel qui permet à peine d'acheter un kilo de lait en poudre. Des centaines de milliers de personnes ont préféré quitter le pays.

Pouvoirs électoral et militaire en main, opposition divisée: la route semble dégagée pour le dirigeant socialiste qui se dit héritier du chavisme, la doctrine politique créée par Hugo Chavez, prédécesseur de Nicolas Maduro de 1999 à 2013. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Venezuela Nicolas Maduro Élections
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants