1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Uruguay : un policier verbalise sa femme pour "beauté excessive"
1 min de lecture

Uruguay : un policier verbalise sa femme pour "beauté excessive"

Une conductrice uruguayenne a reçu une contravention pour "beauté excessive". Une déclaration de son compagnon policier qui a failli lui coûter cher.

Un agent dresse un PV pour stationnement impayé (illustration)
Un agent dresse un PV pour stationnement impayé (illustration)
Crédit : JEFF PACHOUD / AFP
cassandre
Cassandre Jeannin
Journaliste

C'est une contravention pour le moins originale qu'a reçu une Uruguayenne le 25 mai dernier. Arrêtée au volant de sa voiture, en plein milieu de l'après-midi, à Paysandú, proche de la frontière Argentine, le policier l'a verbalisée pour "beauté excessive".

Les faits ont été rapporté par le média local El Telegrafo. L'agent de police aurait mis une amende à une femme simplement pour la "draguer". Sur le P.V., relayé par les réseaux sociaux, on peut lire : "Imprudence dans la conduite (circulation sur la voie publique avec beauté excessive). Je t'aime". 

Ce qui peut être perçu comme une déclaration maladroite, n'a pas amusé la hiérarchie du policier. En effet, une enquête a été ouverte par les autorités locales. Pour l'instant, l'agent de police conserve ses fonctions mais il risque une suspension temporaire voire un licenciement. Geste romantique ou abus de pouvoir ? À vous de juger. 

L'homme déclarait sa flamme à sa femme

L'histoire a fait le tour du monde. Il n'était pourtant pas précisé que le policier avait adressé cette amende à sa femme. Il n'a donc pas délibérément arrêté une femme pour la draguer lourdement mais simplement voulu surprendre sa compagne. D'ailleurs, la contravention n'a aucune valeur pécuniaire. 

Leonardo Rivero, directeur de la Circulation à l'intendance de Paysandú a expliqué à l'AFP que "l'inspecteur amoureux", comme il a été appelé sur les réseaux sociaux, a laissé l'amende sur le pare-brise de la voiture de sa conjointe, elle-même fonctionnaire. Elle avait stationné son véhicule face à son lieu de travail.

À lire aussi

Voyant l'ampleur que prenait l'affaire, l'homme a publié un message d'excuse sur Facebook expliquant : "Je demande publiquement pardon à l'institution que je représente avec une grande fierté, je regrette la manière dont j'ai fait les choses, mais je ne regrette rien concernant la personne à qui le message était destiné". Une enquête est toujours ouverte et le policier risque toujours d'être sanctionné. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/