1 min de lecture Niger

Un "putsch militaire" déjoué au Niger, affirme le ministre de l'Intérieur nigérien

Au Niger, des opposants proches du président du Parlement ont été arrêtés cette semaine parce qu'ils préparaient "un putsch militaire", selon le ministre de l'Intérieur.

Hama Amadou ici en juillet 2005 (illustration).
Hama Amadou ici en juillet 2005 (illustration). Crédit : AFP PHOTO STEPHANE DE SAKUTIN
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Une quarantaine d'opposants, proches du président du Parlement Hama Amadou, ont été arrêtés cette semaine parce qu'ils préparaient "une campagne de terreur" dans le but de réaliser "un putsch militaire", a affirmé le ministre de l'Intérieur nigérien à l'AFP.

"Cela fait des mois qu'ils appelaient à la violence. Notre action s'inscrit contre des gens dont l'objectif est de mettre fin aux institutions démocratiques", a justifié Hassoumi Massaoudou, ajoutant que certains des interpellés avaient été pris "la main dans le sac", des cocktails Molotov en leur possession.

Les personnes arrêtées "sont du Moden", le parti du président du Parlement

"Aujourd'hui, nous en sommes à une quarantaine de personnes arrêtées. Toutes sont du Moden", le Mouvement démocratique nigérien, parti de l'actuel président du Parlement, Hama Amadou, ancien membre de la majorité passé dans l'opposition en août 2013, a indiqué M. Massaoudou.

Ismaël, le fils aîné de M. Amadou, l'ex-ministre de la Santé Soumana Sanda ainsi que l'ex-maire central de Niamey Oumarou Dogari, limogé par décret pris en conseil des ministres, ont été interpellés mercredi.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Niger International Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants