1 min de lecture Corée du Nord

Un Nord-Coréen intercepté par le Sud après avoir franchi la frontière

L'homme a été découvert tard mercredi soir alors qu'il avançait vers le sud après avoir franchi la ligne de démarcation au sein de la Zone démilitarisée. Son identité et ses motivations n'ont pas été communiquées.

La zone démilitarisée entre les deux Corées (Illustration)
La zone démilitarisée entre les deux Corées (Illustration) Crédit : AFP / Archives, ED JONES
Eleanor Douet
Eléanor Douet
et AFP

Un Nord-coréen a franchi la frontière inter-coréenne et se trouve jeudi 1er août sous la garde de la Corée du Sud, a annoncé l'état-major de l'armée sud-coréenne. L'identité de ce Nord-Coréen et les raisons pour lesquelles il a traversé la frontière lourdement gardée n'ont pas été précisées.

Selon l'armée sud-coréenne, l'homme a été découvert tard mercredi soir alors qu'il avançait vers le sud après avoir franchi la ligne de démarcation au sein de la Zone démilitarisée (DMZ), dans la partie centrale de la frontière intercoréenne.

"La personne non-identifiée est un homme nord-coréen et l'agence gouvernementale compétente est en train de l'interroger pour savoir comment il a franchi la frontière et sur ses motivations", a indiqué l'état-major dans un bref communiqué. Aucun mouvement inhabituel des troupes nord-coréennes le long de la frontière n'a été détecté, a-t-il ajouté.

Environ 30.000 défections depuis 1953

Plus de 30.000 Nord-Coréens sont passés en Corée du Sud depuis la fin de la guerre de Corée (1950-1953), selon des chiffres officiels de Séoul. Mais les défections à travers la DMZ sont extrêmement rares, la très grande majorité de ceux qui veulent s'enfuir passant par la Chine, dont la frontière avec la Corée du Nord est plus poreuse.

À lire aussi
Kim Jong Un et Donald Trump le 28 février 2019 diplomatie
Donald Trump fait une "rechute de gâtisme", selon la Corée du Nord

En novembre 2017, un soldat du Nord avait notamment réussi à franchir sous une pluie de balles la ligne de démarcation dans le village de Panmunjom, où les armées des deux Corées se font face à quelques mètres de distance. Les images de cette fuite spectaculaire avaient fait la une dans le monde entier.

Soumise à de lourdes sanctions internationales en raison de ses essais nucléaires et de missiles balistiques, la Corée du Nord qualifie habituellement d'"ordures humaines" les transfuges, qui constituent pour le Sud une importante source d'information sur la façon dont Pyongyang traite ses sujets. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Corée du Nord Corée du Sud Asie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants