1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Un cas "probable" de vache folle en Norvège
1 min de lecture

Un cas "probable" de vache folle en Norvège

La Norvège a découvert un cas probable de vache folle, mais les autorités soulignent qu'il pourrait s'agir d'une variante de moindre ampleur que celle de l'épidémie des années 1990.

La Norvège appelle les consommateurs à ne pas s'alarmer après la découverte d'un cas probable de vache folle.
La Norvège appelle les consommateurs à ne pas s'alarmer après la découverte d'un cas probable de vache folle.
Crédit : AFP
La rédaction de RTL & AFP

La Norvège a annoncé mercredi 21 janvier la découverte d'un cas "probable" de "vache folle" mais a appelé les consommateurs à ne pas s'alarmer, soulignant qu'il pourrait s'agir d'une variante atypique sans commune mesure avec l'épidémie britannique des années 1990.

Après un premier test positif à l'encéphalite spongiforme bovine (ESB) sur une vache de 15 ans, les résultats d'un second test renforcent les soupçons d'un cas de vache folle, a annoncé l'Institut vétérinaire norvégien.

Une probable forme atypique d'ESB

"Nous soupçonnons fortement une probable variante d'ESB", a déclaré un responsable des Autorités de contrôle alimentaire, Bjoern Roethe Knudsen, à la radiotélévision norvégienne NRK.

Les autorités font toutefois la distinction entre la forme classique d'ESB, due à l'alimentation du bétail en farines animales - interdite en Europe depuis 2001 -, et la forme atypique qui peut apparaître chez des vaches âgées comme cela a été le cas dans plusieurs pays européens ces dernières années.

À lire aussi

Le diagnostic définitif doit être effectué par un laboratoire européen de référence en Grande-Bretagne.

Une variante sans commune mesure avec l'épidémie des années 1990

"Beaucoup de personnes vont sans doute se rappeler de l'éruption (d'ESB) en Grande-Bretagne dans les années 1990 mais il s'agit d'une toute autre échelle", a indiqué une autre responsable des Autorités de contrôle alimentaire, Solfrid Aamdal, dans un communiqué.

"Nous traitons cela conformément aux routines en vigueur et nous sommes sereins", a-t-elle ajouté.

Selon les Autorités, la consommation de viande de boeuf et de lait est sans danger. La carcasse de la vache, provenant d'un élevage du centre-ouest de la Norvège, a été détruite, et des mesures de restriction ont été prises pour le reste du cheptel.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/