2 min de lecture International

Ukraine : les attaques dans l'Est portent la marque de la Russie

Les attaques menées par des groupes pro-russes dans l'Est de l'Ukraine sont "coordonnées" et portent la signature de Moscou, selon l'ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU.

Des militants pro-russes sur une barricade à Slaviansk en Ukraine, le 13 avril 2014.
Des militants pro-russes sur une barricade à Slaviansk en Ukraine, le 13 avril 2014. Crédit : AFP PHOTO / GENYA SAVILOV
AFP

La Russie intervient secrètement dans les violences qui secouent l'Est de l'Ukraine, selon l'ambassadrice américaine à l'ONU Samantha Power. Elle pense que les attaques de groupes armés pro-russes portent les "signes" de Moscou, et menace de nouvelles sanctions.

"Cela a tous les signes de ce que nous avons vu en Crimée, c'est professionnel, c'est coordonné. Rien de local là-dedans. Dans chacune des six ou sept villes où elles sont actives, ces forces font exactement la même chose. Donc sans aucun doute, cela porte les signes d'une implication de Moscou", a affirmé Samantha Power sur la chaîne ABC, ce dimanche 13 avril.

Les Etats-Unis menacent la Russie de nouvelles sanctions

Les sanctions déjà mises en place par Washington à l'encontre de certaines sociétés et responsables russes, ont "amené le rouble à un plus bas historique", à une chute de la bourse russe "de 20%" et à une fuite des investisseurs, a-t-elle observé. "On a vu que les sanctions peuvent faire mal. Et si ces actions continuent, nous verrons un durcissement de ces sanctions", a mis en garde l'ambassadrice.

Lors d'une conversation téléphonique samedi avec son homologue russe Sergueï Lavrov, le chef de la diplomatie américaine John Kerry avait déjà exprimé sa "profonde inquiétude" face aux attaques de militants armés, selon lui "orchestrées et synchronisées, de la même manière que les précédentes attaques dans l'Est de l'Ukraine et en Crimée", a rapporté le département d'Etat.

Opération "antiterroriste" des forces ukrainiennes

À lire aussi
Jean-Yves Le Drian s'est trompé d'expéditeur et a envoyé un SMS à Ségolène Royal où il la surnommait "cette folle". Côte d'Ivoire
Jean-Yves Le Drian rappelle l'ambassadeur de France en Côte d'Ivoire à Paris

Tout au long de la journée de samedi, des militants pro-russes se sont emparés de bâtiments publics dans l'Est russophone, frontalier de la Russie. Ces assaillants, bien équipés et organisés mais ne portant aucun insigne et présentés comme des milices locales, ont notamment pris le contrôle des bâtiments de la police et des services de sécurité de la ville de Slaviansk.

Ce dimanche, le gouvernement ukrainien a dit avoir lancé une opération "antiterroriste" dans la ville pour reprendre ces bâtiments, selon un ministre ukrainien, qui a fait état de "morts et blessés des deux côtés".

Moscou dément toute responsabilité dans les troubles et Sergueï Lavrov a de nouveau affirmé samedi que son pays n'avait aucune intention de rattacher à la Russie les régions orientales de l'Ukraine.

A l'approche de la présidentielle en mai, le gouvernement intérimaire ukrainien fait part de sa disposition à discuter d'une "autonomie" de l'Est du pays, selon Samantha Power. Moscou pourrait bien chercher à torpiller ces discussions, a-t-elle insinué : "juste au même moment où ils vont dans la région pour parler, ces actions (de militants) se produisent".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
International Ukraine Violence
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants