2 min de lecture Ukraine

Ukraine : 2 morts dans des affrontements entre entre la police et les manifestants

Alors que des affrontements violents mettent aux prises la police et les manifestants, à Kiev, deux hommes ont perdu la vie.

Des manifestants près de véhicules de police brûlés à Kiev, en Ukraine, le 21 janvier 2014.
Des manifestants près de véhicules de police brûlés à Kiev, en Ukraine, le 21 janvier 2014. Crédit : VASILY MAXIMOV / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Deux hommes ont été tués par balles dans la zone du centre de Kiev où se produisent de violents affrontements entre la police et les manifestants, a indiqué le Parquet général ukrainien dans un communiqué publié ce mercredi 22 janvier. Ils représenteraient les premières victimes directes de la confrontation entre manifestants et forces de l'ordre engagée depuis deux mois en Ukraine.

Le Parquet a précisé que le corps d'un homme blessé par balles à la tête et à la poitrine avait été retrouvé ce mercredi dans une bibliothèque, utilisée par les manifestants comme infirmerie. Peu après, le corps d'un autre homme blessé par balles a été retrouvé, a ajouté la même source.

Des membres du service médical improvisé de l'opposition avait annoncé le décès d'un manifestant mercredi matin, affirmant qu'il avait été tué par balles par les forces de l'ordre. Le ministère de l'Intérieur et le parquet n'ont de leur côté pas précisé qui était responsable de la mort de ces deux hommes.

Tués par les policiers


Par ailleurs, l'opposition a affirmé qu'un autre manifestant était décédé la veille après être tombé dimanche de plus de dix mètres de haut depuis un bâtiment à l'entrée du stade Dynamo, dans le centre de Kiev. Selon l'opposition, le jeune homme est mort alors que les forces de l'ordre prenaient possession du bâtiment, depuis lequel les manifestants jetaient des cocktails Molotov et des projectiles à leur encontre. Cette information n'a pas été confirmée pour l'instant de source officielle.

À lire aussi
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Ukraine
Ukraine : le président Zelensky bat le record de la conférence de presse la plus longue

La police ukrainienne a lancé un assaut ce mercredi matin contre les barricades des manifestants dans le centre de Kiev, le pouvoir choisissant la manière forte au quatrième jour d'affrontements qui ont fait au moins un mort.

Depuis dimanche, la situation est très tendue à Kiev, où les affrontements à coups de cocktails Molotov, tirs de balles en caoutchouc et grenades assourdissantes n'ont quasiment pas cessé. Ils ont été déclenchés après une manifestation de 200.000 personnes dans le centre de la capitale pour dénoncer l'adoption de lois jugées répressives contre les manifestants.

Inquiétude de l'Union européenne


L'Union européenne a condamné ces heurts."Je condamne fermement l'escalade violente des événements à Kiev", a déclaré dans un communiqué publié à Bruxelles la diplomate en chef de l'UE, Catherine Ashton, en demandant "un arrêt immédiat des actes de violence". Et de souligner : "Les informations sur la mort de plusieurs manifestants est une source d'extrême inquiétude".

Appelant toutes les parties à "la retenue", Catherine Ashton affirme que "l'usage de la force et le recours à la violence ne sont pas une réponse à la crise politique". "Les droits des citoyens ukrainiens au rassemblement et à la liberté d'expression et de la presse doivent être pleinement respectés", ajoute-t-elle, en se disant très préoccupée par les "attaques contre des journalistes". La chef de la diplomatie européenne "exhorte le gouvernement et l'opposition à engager un véritable dialogue au plus haut niveau".

Réunis lundi à Bruxelles, les ministres des Affaires étrangères des 28 pays de l'UE avaient exprimé leur "forte préoccupation" face à l'aggravation de la crise. Certains d'entre eux avaient mis en garde contre l'éventualité de "sanctions" à l'encontre du régime du président Viktor Ianoukovitch, qui a refusé à la fin de l'an dernier de signer un accord d'association avec l'UE, préférant un rapprochement avec Moscou.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ukraine Info International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants