1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Turquie: un policier meurt lors d'affrontements avec des manifestants à Istanbul
1 min de lecture

Turquie: un policier meurt lors d'affrontements avec des manifestants à Istanbul

De violents affrontements opposant forces de l'ordre et manifestants d'extrême gauche ont eu lieu ce dimanche à Istanbul, deux jours après la mort d'une militante lors d'un raid de la police.

Un manifestant d'extrême gauche lance un cocktail Molotov sur la police, à Istanbul, le 26 juillet 2015
Un manifestant d'extrême gauche lance un cocktail Molotov sur la police, à Istanbul, le 26 juillet 2015
Crédit : BULENT KILIC / AFP
micro generique
La rédaction numérique de RTL
Journaliste

Un policier est mort dimanche dans de violents affrontements avec des manifestants d'extrême gauche à Istanbul, a rapporté l'agence de presse Anatolie, proche du gouvernement. Le policier, grièvement blessé par balle pendant que la police procédait à des interpellations dans le quartier de Gazi, est mort des suites de ses blessures à l'hôpital, a ajouté Anatolie. Des heurts violents agitent ce quartier depuis qu'une militante d'extrême gauche de confession alévie a été tuée au cours d'un raid de la police vendredi.

Arrestations en série contre le PKK et Daesh

Les forces de l'ordre font usage depuis la mi-journée de gaz lacrymogène, canons à eau et balles en plastique pour disperser la foule des contestataires, qui ripostent par des jets de cocktails Molotov et de pierres. Les affrontements se poursuivaient en début de soirée dans ce quartier populaire d'Istanbul. La police procède depuis vendredi dans toute la Turquie à une vague d'arrestations visant des rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, séparatistes kurdes), des membres présumés du groupe jihadiste Etat islamique et des militants d'extrême gauche. Près de 600 arrestations ont eu lieu, selon un bilan provisoire.

Ces coups de filet interviennent dans la foulée de l'attentat suicide meurtrier attribué à Daesh perpétré à Suruç après lequel le gouvernement turc a ordonné des frappes aériennes contre des cibles jihadistes en Syrie et des positions du PKK en Irak. Le quartier stambouliote de Gazi est un bastion de la communauté alévie, une minorité musulmane libérale, et de l'extrême gauche turques, en grande majorité hostiles au gouvernement islamo-conservateur de l'AKP qui dirige la Turquie depuis 2002.  Au cours de violentes émeutes, la police y avait tué 17 personnes en 1995.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/